Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

20 February 2014 - Central African Republic - Remarks to the press by Mr. Gérard Araud, Permanent Representative of France to the United Nations

(in French and in English)

Bonjour, Le Conseil de sécurité a consacré aujourd’hui sa réunion à la crise en République centrafricaine en présence du Commissaire pour la paix et la sécurité de l’Union africaine.

Nous en avons déduit un constat commun. Tout d’abord la gravité de la situation qui nécessite la mobilisation de la communauté internationale. Vous savez que déjà l’Union africaine déploie plus de 6 000 hommes. La France a porté son effort de 1 600 à 2 000 hommes. Et l’Union européenne va déployer plusieurs centaines d’hommes.

Nous sommes aussi d’accord sur le deuxième point : la perspective d’une opération de maintien de la paix. Mais le problème aujourd’hui n’est pas celui-là mais la période avant le déploiement d’une opération de maintien de la paix, c’est-à-dire ce que nous allons faire pendant les six mois qui viennent pour assurer la sécurité et la reconstruction de la République centrafricaine.

C’est dans ce cadre que le Secrétaire général a fait un certain nombre de propositions que le Conseil de sécurité examinera. Je crois que la réunion a été extrêmement positive.

***

The Security Council met today on the crisis in the Central African Republic.

We have three common conclusions. The first one is that the situation is very serious. The African and French forces have started to stabilize the situation but we are engaged into a long term endeavor to rebuild a Central African state, and also to extend and restore law and order in the entire country.

The second element is that we know that down the road we will have a peacekeeping operation in the Central African Republic. But we also know that it will take several months before we have this force. So the priority today is : what we are going to do in the coming months to try to alleviate the suffering of the Central African people?

The Secretary General made some proposals. The Security Council is going to have a look at them. We will work in a very pragmatic manner. As Representative of France, I can tell you we are totally satisfied by this mobilization of the international community.

***

Q: Pensez-vous que toutes les réticences de l’Union africaine à une opération de maintien de la paix ont été levées par les propositions de Ban Ki-moon ? Ban Ki-moon appelle également à un effort supplémentaire des pays européens, la France est-elle prête à aller au-delà de 2 000 soldats qui sont déjà en Centrafrique ?

M. Chergui [Commissaire pour la paix et la sécurité de l’Union africaine] l’a dit lui-même, il ne faut pas parler de réticences de l’Union africaine à accepter une opération de maintien de la paix. La résolution 2127 [du Conseil de sécurité] prévoyait cette perspective, le rapport du Secrétaire général se prononce aussi dans cette direction.

Nous savons que dans 6 ou 9 mois nous aurons une opération de maintien de la paix et jusque-là c’est la force africaine qui sera en charge de la sécurité en République centrafricaine. J’ajouterai que quand il y aura une opération de maintien de la paix, la plupart des contingents de la MISCA seront placés sous casques bleus.

Donc je crois qu’il n’y a pas vraiment de réticences. En ce qui concerne la France, elle a fait l’effort qu’on lui a demandé. Nous étions à 1 600 hommes, nous avons augmenté notre contingent de 25% et le Secrétaire général a remercié la France de ce nouvel effort. Comme vous le savez, nous avons déjà fait beaucoup en République centrafricaine.

Q: When do you think a UN peacekeeping force should be on the ground? And how soon will the full deployment of the 2,000 French troops be on the ground?

As for the 2,000 French troops, it is already done, they are deployed.

As for the peacekeeping operation, let’s suppose we vote a resolution in March, we would need at least 5 or 6 months before the deployment of a peacekeeping operation. Or, I should rather say the rehatting of the African force under blue helmets. It is tentative, but I would say it means 1st September or 1st October to have what we call the “transfer of authority”. But we have not yet negotiated or voted a resolution. But I guess we need 6 months.

Q: On Syria, you put the draft resolution into blue; why it is not clear for you when you are going to vote that draft resolution?

We are gentlemen. A delegation has requested to have some time to get its instructions from its capital. We are full of respect for all the members of the Security Council and we will have to take into account this wise request. But I think we will vote before the end of the week.


Learn more on the Central African Republic.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU