Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Développement



La mondialisation s’est accompagnée depuis deux décennies de progrès économiques importants mais, parallèlement, les inégalités entre pays (notamment avec les pays les moins avancés) et au sein de chaque pays se sont accrues et de nouveaux facteurs de tension sont apparus. Les bénéfices de la mondialisation se heurtent à un déficit de gouvernance et d’action collective.

Dans ce contexte, la politique de coopération au développement de la France poursuit quatre objectifs transversaux : une croissance durable et partagée ; la lutte contre la pauvreté et les inégalités ; la préservation des biens publics mondiaux ; la stabilité et l’État de droit. Ces priorités s’inscrivent dans le cadre des objectifs définis par la communauté internationale, et notamment des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), parmi lesquels la France concentre son action sur la sécurité alimentaire, l’eau, la santé, l’éducation et l’énergie.

Alors que les OMD arrivent à échéance en 2015, la Conférence de Rio+20 sur le développement durable a renouvelé l’exigence collective d’une modification profonde des cadres de développement en rappelant que le développement n’est durable que si la dimension environnementale (changement climatique, lutte contre la désertification ou protection de la biodiversité) est prise en compte.

La France est donc activement engagée dans la définition de futurs : Objectifs du développement durable (ODD), avec l’ambition d’en faire le cœur du consensus qui émergera pour l’après 2015. Son action en faveur de la refonte des modèles de développement se décline également dans le suivi des activités opérationnelles des fonds et programmes (PNUD, FNUAP, UNICEF, ONU Femmes et UNOPS).

A cette même fin, la France promeut une approche globale du financement du développement. Si l’aide publique au développement reste irremplaçable, l’ampleur et la nature des besoins liés aux transferts de solidarité et à la préservation des biens publics mondiaux impliquent un changement d’échelle des financements publics et le recours à de nouvelles ressources internationales, en particulier de financements innovants à partir des activités ayant tiré le plus grand profit de la mondialisation.

La France tient également compte des changements profonds et rapides ayant marqué le contexte dans lequel se déploie sa politique de coopération, en soulignant la nécessité de définir des règles plus collectives et des relations plus équilibrées avec les grands pays émergents. Ces changements doivent s’accompagner de nouveaux modes de partenariat. La France promeut cet objectif au sein des Nations unies et, de manière complémentaire, au sein du G20 et de l’OCDE dans un souci de renforcement de l’efficacité de l’aide (dans le cadre du partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement).


Consultez nos dossiers thématiques pour en savoir plus :

Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU