Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

10 août 2012 - Mali - Déclaration à la presse du Conseil de sécurité


Les membres du Conseil de sécurité ont été informés, mercredi 8 août, de la situation au Mali par le Secrétaire général des Nations Unies, par la Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et par le Représentant permanent de l’Union africaine (UA), et ont entendu une déclaration du Représentant permanent du Mali.

Les membres du Conseil de sécurité ont salué le retour à Bamako du président par interim du Mali, M. Dioncounda Traoré. Ils ont encouragé la désignation rapide d’un gouvernement d’union nationale inclusif, la poursuite des efforts en cours en vue d’assurer la consolidation des institutions de la République du Mali et la tenue d’élections dans les plus brefs délais. Ils ont réitéré le plein soutien du Conseil de sécurité aux efforts de médiation de la CEDEAO et de l’UA.

Les membres du Conseil de sécurité ont appelé les autorités de transition du Mali à assurer le rétablissement intégral et la préservation de l’ordre constitutionnel, y compris par un contrôle effectif du pouvoir civil sur les forces armées et de sécurité. Ils ont exigé que les membres du « Conseil National pour le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’Etat » (CNRDRE) cessent leur ingérence persistante dans le processus politique, réaffirmé que le CNRDRE devait être dissout, et appelé tous les membres des forces armées maliennes à retourner dans leurs casernes et à s’abstenir de toute ingérence dans les affaires politiques et dans le travail des autorités de transition.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur profonde préoccupation concernant l’insécurité et la détérioration de la situation humanitaire au Mali et dans la région du Sahel. Ils ont réaffirmé leur inquiétude concernant la menace terroriste accrue, les atteintes aux droits de l’homme et les violations du droit international humanitaire dans le nord du Mali. Ils ont exprimé leur inquiétude concernant les graves atteintes aux droits de l’homme dans l’ensemble du pays, notamment contre des soldats, leurs familles, et des journalistes, ainsi que concernant le recrutement d’enfants-soldats. Ils ont appelé au respect de toutes les libertés fondamentales au Mali. Ils ont fermement condamné la destruction en cours des sites maliens inscrits au patrimoine mondial et réitéré l’appel à toutes les parties à prendre immédiatement les mesures appropriées pour assurer leur protection.

Les membres du Conseil de sécurité ont été informés par Mme Salamatu Hussaini-Suleiman, Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité de la CEDEAO, des efforts de planification stratégique en cours à la suite de la demande adressée par la CEDEAO au Conseil de Sécurité afin que celui-ci autorise le déploiement d’une force de stabilisation de la CEDEAO en vue de soutenir le processus politique au Mali, de restructurer et de réorganiser les forces de sécurité et de défense maliennes, et d’appuyer le maintien de l’intégrité territoriale du Mali et la lutte contre le terrorisme.

Les membres du Conseil de sécurité ont pris note de la mission d’évaluation technique de la CEDEAO qui s’est rendue au Mali du 6 au 18 juillet 2012, à laquelle l’Organisation des Nations Unies et l’Union africaine ont participé.

Les membres du Conseil de sécurité ont salué les efforts de planification stratégique en cours et encouragé une coopération accrue de la CEDEAO avec les autorités maliennes de transition, la Commission de l’Union africaine, et les pays de la région, avec le soutien du Secrétaire général, afin de préparer des options détaillées concernant les objectifs, les moyens et les modalités du déploiement envisagé et sur d’autres mesures possibles. Ils ont pris note à cet égard de la conférence de planification qui doit se tenir du 9 au 13 août 2012 à Bamako avec la participation de la CEDEAO, de l’Union africaine, de l’Organisation des Nations Unies, de l’Union européenne et d’autres partenaires. Les membres du Conseil de Sécurité ont par ailleurs encouragé la CEDEAO à faire en sorte que le gouvernement malien clarifie sa position, reconnaissant son importance.

Les membres du Conseil de sécurité attendent avec intérêt d’être informés, d’ici le 15 septembre 2012, des progrès accomplis par le Secrétaire général dans l’élaboration et la mise en œuvre, en consultation avec les organisations régionales, d’une stratégie intégrée des Nations Unies pour la région du Sahel englobant les questions de sécurité, de gouvernance, de développement, des droits de l’homme et les questions humanitaires, notamment grâce à la participation du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest.

En savoir plus sur le Mali



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU