Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

20 novembre 2009 - 20ème anniversaire de la Convention des droits de l’enfant : Déclaration du ministère des Affaires étrangères et européennes

’’L’adoption, le 20 novembre 1989, de la Convention des droits de l’enfant qui doit tant à l’action du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a marqué une prise de conscience de la communauté internationale sur l’indispensable protection des enfants dans les relations internationales. En tout temps et en tout lieu, la violence faite à un enfant est un coup porté à l’humanité. Elle révolte la conscience. Elle appelle à l’action énergique des Etats et des diplomaties.

A l’occasion du vingtième anniversaire de cette Convention, la France souhaite rappeler son soutien au Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) depuis sa création.

L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires. La France a contribué à hauteur de 10 millions d’euros en 2009. Ces contributions sont versées au budget ordinaire de l’UNICEF, ce qui laisse celui-ci libre d’affecter ces sommes en fonction des priorités.

A cette contribution s’ajoute le financement de nombreux programmes, notamment un programme bi-multilatéral ’’appui à la prise en charge des orphelins du sida en République démocratique du Congo, au Cameroun et en République d’Afrique du Sud’’ auquel la France a versé 700 000 euros ., 2 millions sont par ailleurs affectés à la lutte contre les mariages précoces, mais aussi à la contraception et la santé reproductive. Dans ce cadre, nous finançons également le centre Innocenti à Florence, qui effectue des études et recherches sur la protection de l’enfance.

Depuis 2001, l’UNICEF a recentré ses interventions autour de cinq grandes priorités (le VIH/sida, la vaccination, l’éducation des filles, la petite enfance, la protection des enfants en situation difficile) intégrées dans un ’’plan stratégique à moyen terme’’. Nous veillons, en liaison avec l’organisation, à la prise en compte des sujets suivants : exploitation sexuelle des enfants, implication d’enfants dans les conflits armés, trafic d’enfants. Tous les domaines d’activités de l’UNICEF correspondent à des priorités de l’aide publique au développement français (en particulier, éducation, eau et assainissement, santé et lutte contre le sida, infrastructures en Afrique).

De plus, un fonds de solidarité prioritaire de 2 millions d’euros a été mis en place cette année pour un programme concernant les enfants dans les conflits armés, dont l’UNICEF est l’un de nos partenaires. Sur cette question des enfants associés aux conflits armés (300 000 enfants dans le monde entier participent à des guerres), la France est en effet chef de file. Elle s’est associée à l’UNICEF pour organiser à New York, le 1er octobre 2007, une réunion ministérielle de suivi de la conférence de Paris ’’Libérons les enfants de la guerre’’ (les 5 et 6 février 2007), qui a notamment permis de recueillir le soutien de 7 nouveaux pays aux ’’Engagements de Paris’’ en plus de 59 précédents et d’annoncer la création du forum de suivi de ces engagements. Ce forum de suivi a officiellement été mis en place lors de la réunion de travail du 16 janvier 2008 réunissant tous les acteurs engagés au niveau national et international. Une nouvelle réunion ministérielle s’est tenue le 29 septembre 2009, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, sous la coprésidence du secrétaire d’Etat à la Coopération et à la francophonie, Alain Joyandet.

La France est aussi résolument engagée aux côtés de l’UNICEF pour améliorer les conditions de vie ainsi que les droits des enfants partout dans le monde.’’



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU