Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

29 septembre 2009 - Communiqué : les Etats membres se mobilisent pour libérer les enfants soldats et les réintégrer dans leur communauté

Deuxième Forum ministériel sur le suivi des Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés









New York, 29 Septembre 2009 - Lors d’une réunion ministérielle au siège de l’ONU, de nouveaux Etats membres ont apporté leur soutien aux ’Engagements de Paris’, dans le cadre de la lutte contre le recrutement et l’utilisation d’enfants par des groupes et forces armés. Le nombre d’Etats ayant endossé les Engagements s’élève désormais à 84 et compte l’Albanie, l’Erythrée, la Guinée, la Jamaïque, le Liechtenstein, le Panama, la République centrafricaine et le Sénégal.

Les ’Engagements de Paris’ ont été adoptés en février 2007 à Paris et sont l’expression de la détermination avec laquelle les Etats membres de l’ONU entendent mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants soldats. Ils proposent des mesures concrètes que les gouvernements peuvent et devraient mettre en place afin de mieux protéger les enfants touchés par les conflits armés. Les ’Principes de Paris’, quant à eux constituent des directives opérationnelles visant à assurer une réintégration durable de ces enfants dans la société.

Des dizaines de milliers d’enfants sont utilisés par plus de 50 parties en conflit dans le monde. Leur libération et leur réintégration, ainsi que la protection des autres enfants rendus vulnérables par les conflits demeurent au centre des préoccupations de la communauté internationale. Plus de ressources doivent être allouées aux programmes de réintégration qui doivent être planifiés sur le long terme.

"Le succès des ’Principes de Paris’ et les nouveaux soutiens apportés aux ’Engagements de Paris’ prouvent que la communauté internationale est mobilisée afin de mettre un terme à cette intolérable pratique, " a déclaré Alain Joyandet, Ministre français de la coopération et de la Francophonie.

Mme Radhika Coomaraswamy, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, a expliqué que la détermination politique qui sous-tend les engagements de Paris ne fait que renforcer les initiatives déjà établies en faveur de la protection de l’enfance et qui prônent des poursuites à l’encontre de ceux qui recrutent des enfants soldats. "Tenir les auteurs de tels crimes pour responsables a un effet dissuasif majeur. La détermination avec laquelle ce message leur est lancé a un impact direct sur nombre d’enfants qui pourront être libérés. "

L’événement a aussi permis aux participants d’échanger leurs expériences par rapport à la mise en œuvre des ’Principes de Paris’. Mr. Walter A. F



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU