Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

14 septembre 2005 - Côte d’Ivoire : Entretien de M. Jean-Marc de La Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies, avec RFI

Monsieur l’Ambassadeur, pouvez-vous nous expliquer ce que dit cette déclaration du Conseil de Sécurité ?

Le Conseil de Sécurité s’est réuni hier après que l’Union africaine a eu traité de la situation en Côte d’Ivoire, dès lors que les élections n’auront pas pu avoir lieu le 30 octobre. Nous avons eu des propositions de l’Union africaine et le Conseil de Sécurité s’est réuni. Le Conseil a dit qu’il endossait la décision prise par l’Union africaine et qu’il allait prendre des mesures pour accompagner, pour appuyer la décision de l’UA en vue d’aller à des élections qui soient incontestables. Nous allons donc travailler dans les prochains jours à une résolution qui devrait être adoptée la semaine prochaine. Cette résolution a été proposée par la France, quelle est l’idée derrière ?

La France a proposé cette résolution hier après les consultations. Notre idée est d’appuyer, de venir apporter tout l’appui des Nations Unies à l’Union africaine et nous le faisons en reprenant chacun des paragraphes de l’Union africaine. Encore une fois, l’objectif est d’avoir des élections incontestables et là, il y a un rôle très important pour les Nations Unies.

Monsieur l’Ambassadeur, pouvez-vous nous expliquer le dispositif : un Premier ministre aux pouvoirs renforcés, une période de transition pour le Président Gbagbo dont le mandat prendrait fin mais qui resterait en place…

Les grandes lignes ne viennent pas du Conseil de Sécurité, elles viennent de l’Union africaine qui dit que l’accord de Linas-Marcoussis est prolongé d’un an. Donc, il va y avoir un Premier ministre qui va disposer de pouvoirs nécessaires pour faire en sorte que les élections puissent être organisées dans les meilleures conditions. On a absolument besoin d’élections incontestables en Côte d’Ivoire. Absolument besoin. La première chose à faire suite à la décision de l’Union africaine, c’est la nomination d’un Premier ministre acceptable par tous et le Conseil de Sécurité a encore rappelé que c’était la priorité.

Je vous remercie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU