Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

20 octobre 2005 - Côte d’Ivoire : Entretien de M. Jean-Marc de La Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies, avec RFI

Monsieur l’Ambassadeur à quoi va servir cette résolution sur la Côte d’Ivoire ?

La période qui s’ouvre est une période nouvelle parce que le mandat du Président Gbagbo est arrivé à sa fin et il y a eu l’impossibilité de tenir les élections. Le Conseil de Sécurité a mis tout son poids derrière la décision de l’Union africaine pour assurer le fonctionnement normal des pouvoirs publics pendant une période d’un an, puisque l’accord de Linas-Marcoussis est prolongé d’un an.

Parmi les points importants : un nouveau Premier ministre est doté de nouveaux pouvoirs. Comment allez-vous vous assurer qu’il pourra travailler ?

Il y aura en effet un nouveau Premier ministre. Il devra disposer des pouvoirs nécessaires comme cela est prévu dans l’accord de Linas-Marcoussis. Pourquoi le Premier ministre doit-il disposer de pouvoirs nécessaires ? - Il faut maintenant organiser les élections. Et c’est ce que souhaite le Conseil de Sécurité : que des élections incontestables aient lieu en application de Linas-Marcoussis, le plus tôt possible et en toute hypothèse, avant un an.

Le Premier ministre va donc disposer des pouvoirs nécessaires, et la communauté internationale, à travers un groupe de travail, à travers la médiation africaine, va surveiller tout ceci et en cas de nécessité en référer au Conseil de Sécurité. Dans ce schéma, les Nations Unies auront une responsabilité importante pour garantir des élections incontestables.

Que ferait alors le Conseil ?

La communauté internationale est unie. Elle veut tout faire que pour les élections puissent se tenir dans les meilleures conditions. Ceci est une insistance de l’Union africaine, du Conseil de sécurité : il faut aider les Ivoiriens à organiser les élections. Si des obstacles devaient entraver le processus de paix, s’il y avait des violations des droits de l’Homme, des incitations à la violence, le Conseil de Sécurité a dit très clairement qu’il y aurait des sanctions.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU