Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

24 mars 2005 - Darfour - Entretien de M. Jean-Marc de La Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies, avec BBC Afrique

Le bras de fer entre Américains et Français continue donc toujours Monsieur l’Ambassadeur ?

Non, ce n’est pas comme cela qu’il faut voir les choses. Il y a un problème de lutte contre l’impunité au Darfour. Il y a eu des crimes contre l’humanité et il y a eu des crimes de guerre au Darfour. Il faut donc à la fois rendre justice aux victimes, et il faut prévenir de nouvelles exactions. Donc il faut que les coupables de ces crimes soient traduits devant la Cour pénale internationale.

Il n’y a pas d’autre solution dans cette affaire que le renvoi à la CPI et nous avons espoir que les Américains ne feront pas obstacle à ce texte. Nous avons d’ailleurs prévu dans la résolution la possibilité pour les pays qui ne sont pas partie au Statut de Rome, s’ils le demandent, d’exempter les nationaux qu’ils enverraient au Soudan de toute poursuite devant la Cour pénale internationale. Donc, cette possibilité existe pour les pays qui n’ont pas ratifié le statut de la Cour et nous pensons qu’elle est de nature à nous permettre de recueillir soit le vote positif, soit l’abstention américaine.

Il n’y a donc pas d’idée de conflit entre Américains et Français.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU