Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

16 novembre 2005 - Déclaration à la presse de M. Jean-Marc de la Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies, en sa qualité de président du groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants dans les conflits armés

Déclaration à la presse de M. de la Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies, en sa qualité de président du groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants dans les conflits armés

Le groupe de travail du Conseil de sécurité sur les enfants dans les conflits armés mis en place conformément à la résolution 1612 (2005) a tenu, aujourd’hui 16 novembre, sa réunion inaugurale.

Ce groupe de travail démontre l’engagement concret du Conseil de sécurité dans la lutte contre les violations des droits des enfants dans les conflits armés, qui sont inacceptables et qui ne doivent pas rester impunis. Il aura un triple rôle.

1/ Un rôle d’aiguillon d’abord.

L’existence du groupe garantira que le Conseil ne relâchera pas sa vigilance. Il se réunira ainsi tous les deux mois pour commencer.

2/ Un rôle de suivi actif ensuite.

Le groupe examinera l’élaboration et l’exécution des plans d’action demandés par le Conseil de sécurité aux parties en conflit afin de mettre fin au recrutement et à l’utilisation des enfants soldats. Il le fera en collaboration étroite avec les représentants de l’ONU dans les différents pays concernés, et notamment avec les missions de maintien de la paix.

Le groupe jouera également un rôle important dans la mise en place du " mécanisme de surveillance et de rapport " proposé par le Secrétaire général. Je vous rappelle que ce mécanisme doit permettre un suivi précis de la situation des enfants dans les conflits armés. Le groupe étudiera les rapports du mécanisme, qui lui seront transmis par le Secrétaire général.

Le groupe de travail examinera bien entendu toute autre information pertinente qui lui sera communiquée.

3/ Un rôle de proposition enfin.

Le groupe fera des recommandations au Conseil sur des mesures visant à mieux protéger les enfants touchés par les conflits armés, y compris des recommandations relatives au mandat d’une opération de maintien de la paix ou intéressant les parties à un conflit. Il demandera aussi, le cas échéant, à d’autres organismes des Nations unies de prendre des mesures propres à faciliter l’application de la résolution 1612. Ce groupe représente donc un pas très important, car concret, en faveur de la protection des enfants dans les situations de conflits armés./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU