Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

26 février 2011 - Libye - Remarques à la presse de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Traduction non officielle de l’anglais


Je vous ai dit hier à quel point j’étais surpris par la communauté de vue exprimée par les membres du Conseil. C’est un tremblement de terre. Quelque chose se passe, véritablement, pas seulement dans le monde arabe mais aussi dans cette organisation. Je ne sais pas si cela va durer mais c’est un tremblement de terre. Je peux vous assurer que l’atmosphère au Conseil de sécurité a radicalement changé.

Il y avait donc hier une communauté de vues sur l’idée de sanctions. C’est tout à fait surprenant que personne ne s’y oppose dans la mesure où il s’agit d’une affaire intérieure.

Naturellement des nuances sont exprimées, mais il n’y a pas de problème sur l’embargo sur les armes, pas de problème sur les sanctions, la seule question toujours sur la table est la façon dont nous allons faire référence à la Cour pénale internationale. Il y en aura une et c’est de cela que nous allons discuter.

Ca n’a pas été perçu comme l’Occident tentant d’entraîner le Conseil dans une certaine direction. Ce sont la Ligue arabe, l’Union africaine, les membres arabes du Conseil, les membres africains du Conseil qui mènent actuellement les discussions et nous sommes en soutien. C’est assez nouveau et intéressant.


Pour en savoir plus, consulter notre fiche Libye



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU