Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

5 novembre 2010 - Liban/Tribunal spécial - Remarques à la presse de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

(Traduit de l’anglais)

La réunion du Conseil de sécurité qui a eu lieu ce jour témoignait de notre préoccupation commune à la suite de l’attaque contre les enquêteurs du Tribunal spécial pour le Liban survenue le 27 octobre. Tout d’abord, nous voulions être informés par Mme Patricia O’Brien, qui est la conseillère juridique de notre organisation, et nous tenions à réaffirmer notre soutien aux actions du tribunal. Je pense que ce soutien a été apporté : c’était une bonne occasion pour nous tous de le réaffirmer. Nous avons tous exprimé le souhait que le tribunal soit en mesure de poursuivre son action de façon indépendante et efficace.


Q - Le Conseil a condamné l’attaque. Quelle est la position de la France ?

R - Tout d’abord, je pense que c’était en un sens une réunion très factuelle. Nous voulions être informés de ce qui s’était passé. Mme O’Brien a donc transmis les éléments dont elle disposait. N’oubliez pas non plus qu’il s’agit d’un tribunal indépendant, par conséquent, nous ne recevons pas toutes les informations de la part du Tribunal. Nous allons donc dire au tribunal que s’il juge nécessaire ou approprié d’en fournir davantage au Conseil, il lui appartient de les lui envoyer. Mais bien entendu, chacun a condamné l’attaque contre les enquêteurs.


Q - Certains disent que ce n’est pas Mme O’Brien qui aurait dû informer le Conseil mais un membre du tribunal lui-même : comme vous l’avez dit, le tribunal est indépendant…

R - Le Secrétariat nous a transmis les informations qu’il avait reçues du tribunal. Certains membres ont déclaré qu’ils auraient souhaité davantage d’informations, par conséquent, ce sera au tribunal de décider s’il souhaite communiquer des informations supplémentaires au Conseil. J’insiste et nous avons tous insisté sur le fait que le tribunal est indépendant. Par conséquent, c’est au tribunal de décider.


Q - Monsieur l’Ambassadeur, êtes vous satisfait de l’action du Conseil de sécurité et pensez-vous que le Conseil devrait prendre d’autres mesures ?

R - Nous sommes très satisfaits parce qu’il y a eu un accord unanime autour de la table, une expression générale de soutien. Nous allons maintenant voir ce qui va se passer sur le terrain au cours des prochaines semaines, ce qui est important. Là encore, il ne s’agit pas d’une question politique. Nous ne voulons pas la politiser. Le Conseil a été très clair sur le fait de ne pas donner une dimension politique à ce problème. Nous avons un tribunal créé par le Conseil de sécurité. Nous voulons qu’il fonctionne de manière efficace et sereine.


Q - Est-il acceptable pour la France que l’on communique des données personnelles... ?

R - Le tribunal est indépendant, par conséquent, si vous avez une question à propos du tribunal, il faut vous adresser à lui.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU