Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

2 juin 2010 - Assemblée générale - Réforme du Conseil de sécurité - Intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

La délégation française vous remercie d’avoir organisé cette réunion dans le cadre de nos négociations sur la réforme du Conseil de sécurité.

1. Après plusieurs mois de discussions depuis le lancement des négociations en février 2009, nous avions estimé qu’il était temps de s’engager dans une nouvelle phase qui nous permettrait d’entamer enfin de réelles négociations.

Nous avions souhaité qu’un document du président favorise nos discussions. Un nombre très important de délégations, de toutes les régions du monde, vous avait appelé à présenter un texte sur lequel se fonderait nos négociations. C’est un message clair que vous avez entendu.

Vous avez présenté un document. Nous vous en sommes très reconnaissants.

Nous nous réjouissons de pouvoir disposer, pour la première fois, d’un texte reprenant les positions en présence de manière organisée. Monsieur le Président,

2. Ce document n’est évidemment pas une fin en soi.

C’est un outil indispensable.

C’est un moyen au service de la réforme du Conseil de sécurité, notre objectif commun que nous avons tous confirmé dans plusieurs résolutions et décisions de l’Assemblée générale. C’est une " nécessité plus urgente que jamais " comme l’a dit le Président de la République française dans ses vœux au Corps diplomatique.

C’est une étape importante de nos efforts pour progresser dans nos négociations. Comme chacun le sait, pour faire aboutir la réforme du Conseil de sécurité, un engagement au plus haut niveau de nos autorités politiques est indispensable comme une ouverture de chacun à la flexibilité et la créativité. Monsieur le Président,

3. Il nous faut désormais aller de l’avant.

Avec le Royaume-Uni, nous avons fait des propositions concrètes. Notre contribution, reprise dans le document du Président, est la preuve, de notre engagement politique sans faille et de notre ouverture à discuter avec le pragmatisme qui s’impose.

M. le Président, la délégation française attend de votre part, les orientations susceptibles de favoriser nos négociations.

Nous sommes prêts à travailler avec tous les partenaires pour parvenir, dans les meilleurs délais possibles, à mieux cerner les options de nature à réunir un accord le plus large possible.

A partir de votre document, un travail important, de nature aussi technique, nous attend.

Nous sommes prêts à relever ce nouveau défi parce que nous sommes déterminés à faire des progrès significatifs lors de cette session de l’Assemblée générale.

Je compte sur vous, Monsieur le Président, pour prendre en compte les éléments que je viens de souligner pour que nous puissions, ensemble, avancer rapidement dans nos négociations.

Je vous remercie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU