Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

25 novembre 1997 - Multilinguisme : Intervention de M. Thiebaud, représentant de la France auprès des Nations unies

Depuis l’adoption de la Charte des Nations Unies, dont l’Article 111 dispose que les différentes versions linguistiques dans lesquelles elle est établie font également foi, nous nous sommes efforcés avec constance de maintenir la parité entre les langues officielles et les langues de travail des différents organes.

C’est cette utilisation de plusieurs langues sur une base d’égalité entre elles, que nous appelons le multilinguisme et que nous voulons aujourd’hui continuer à soutenir.

L’égal traitement par les Nations Unies de leurs langues officielles et de leurs langues de travail est un facteur majeur d’une vie internationale harmonieuse et riche par la promotion de la diversité des cultures.

Il nous faut beaucoup de détermination pour nous en tenir à la bonne règle, celle du respect des principes de l’égalité des langues. Tel était l’objet de la résolution 50/11, adoptée par l’Assemblée générale en 1995.

Les efforts qui ont pu être accomplis méritent d’être salués, et nous le faisons bien volontiers, en particulier du fait de l’attachement personnel que manifeste le Secrétaire général au multilinguisme.

Ces efforts nous paraissent, cependant, devoir être poursuivis et intensifiés. Nous continuerons à souhaiter que des mesures soient prises comme l’indique le paragraphe 2 du rapport qui nous est soumis, pour favoriser l’étude des langues officielles, et je cite :

"permettre aux fonctionnaires d’utiliser dans leur travail les langues qu’ils ont étudiées et promouvoir le respect de la diversité linguistique et culturelle de l’Organisation".

Toute circulaire ou instruction visant à la pleine application de ces principes rappelés dans la résolution 50/11 serait, à cet égard, utile.

De même, nous souhaitons la concrétisation de l’idée exprimée dans le paragraphe 9 du même rapport, selon laquelle "pour favoriser le multilinguisme, le Secrétariat encourage son personnel à utiliser les deux langues de travail à égalité dans leurs communications officielles". Il nous semble que ces encouragements gagneraient à être plus convaincants, en particulier s’agissant des perspectives de promotion qui y sont attachées.

La pleine mise en oeuvre de la résolution 50/11 suppose que nous disposions de résultats précis sur l’ensemble des sujets mentionnés dans ce texte, qu’il s’agisse de la connaissance des langues officielles dans les promotions, de la parité des langues de travail au sein du Secrétariat, de la formation et du recrutement de spécialistes permettant de garantir une traduction de bonne qualité des documents dans les différentes langues officielles, documents disponibles en temps utile afin d’en assurer une diffusion simultanée, de l’accès enfin aux banques de données dans les différentes langues officielles, de l’enseignement à tous les niveaux des langues officielles et des langues de travail du Secrétariat.

C’est pourquoi nous demandons au Secrétaire général de nous faire à nouveau rapport lors de notre cinquante-quatrième session, sur la poursuite de ses efforts et sur leurs résultats concernant l’application de l’ensemble des principes consacrés dans la résolution 50/11.

Tel est l’objet du projet de résolution qui est présenté aujourd’hui à l’Assemblée. Il s’agit, comme en témoigne la liste des coauteurs de ce projet, d’un sujet auquel de très nombreux Etats Membres de l’Organisation accordent une importance, une intention fondamentale, reflet de l’attachement à la diversité des cultures dont les Nations Unies sont le lieu d’expression.

L’adoption du projet de résolution soumis à l’Assemblée sera de nature à nous y aider.

La délégation française recommande ce texte à l’attention de toutes les délégations et les remercie pour le soutien qu’elles voudront bien y apporter unanimement. Nous le souhaitons et nous l’espérons.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU