Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

27 janvier 2005 - Réforme des Nations unies - Echanges de vues sur le rapport du groupe de personnalités : Intervention de M. Michel Duclos, représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

Votre initiative d’organiser le débat d’aujourd’hui sur les conclusions du rapport des personnalités de haut niveau nous semble particulièrement bienvenue.

Les positions de la France sur le plus grand nombre des recommandations du Rapport sont reflétées dans l’intervention qu’a prononcée la présidence luxembourgeoise de l’Union européenne. La France développera dans les débats à venir des propositions sur plusieurs de ces questions. Je pense par exemple à l’action de la communauté internationale dans les situations de post-conflit, aux enjeux de la gouvernance économique et sociale et à ceux de la gouvernance environnementale, à la lutte contre l’impunité et au rôle de la Cour pénale internationale, ou encore au renforcement des mécanismes de protection des droits de l’homme. Il est cependant un sujet que je souhaite évoquer plus spécifiquement ici, qui est la composition du Conseil de sécurité. Je souhaite ici rappeler que la France préconise un élargissement dans les deux catégories de membres, permanents et non permanents, au bénéfice de pays développés comme de pays en développement ; nous avons exprimé notre soutien aux aspirations de l’Allemagne, du Japon, de l’Inde et du Brésil, dans le cadre d’une réforme de la composition du Conseil de sécurité qui devrait également donner une juste place à l’Afrique, y compris en ce qui concerne la question de la création de nouveaux sièges permanents.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU