Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

9 novembre 1999 - Désarmement nucléaire : Intervention de M. Hubert de La Fortelle, Chef de la délégation française à la Première Commission

Monsieur le Président,

La France regrette de ne pas pouvoir, comme les trois années précédentes, voter en faveur du projet de résolution du Japon sur le " désarmement nucléaire en vue de l’élimination définitive des armes nucléaire ".

En effet, la formulation retenue au paragraphe 9 du dispositif soulève des réserves sérieuses de mon pays, même si le texte dans son ensemble reflète sa position et son engagement vis-à-vis de la non-prolifération et du désarmement nucléaires .

Ces réserves sont de deux ordres :

- sur le plan de la procédure : il nous semble qu’il n’appartient pas à l’Assemblée générale de se prononcer sur ce que devraient être les résultats de la Conférence d’examen des Etats- Parties au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

- sur le fond, la formulation retenue dans le texte, en appelant à un accord sur des objectifs actualisés pour le désarmement et la non-prolifération nucléaires, nous paraît préjuger des travaux de la conférence d’examen. Encore une fois, il reviendra aux Etats-Parties, lors de la conférence du printemps 2000, de tenter de trouver un accord sur les meilleurs voies et moyens pour préserver et consolider le régime fondé sur le Traité de Non-Prolifération nucléaire.

Je vous remercie, Monsieur le Président.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU