Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

9 novembre 1999 - Prolifération balistique : Intervention de M. Hubert de La Fortelle, Chef de la délégation française à la Première Commission

Monsieur le Président,

Permettez moi de présenter brièvement les observations que mon gouvernement souhaite faire au sujet de la résolution L12/Rev.2, sur laquelle la France a décide de s’abstenir.

Compte tenu du libellé plutôt laconique du sujet de la résolution, il nous parait certes difficile de nous prononcer contre ce texte. Il soulève malgré tout un certain nombre de questions. Il maintient en outre l’ambiguïté sur un problème de la plus haute importance, la prolifération balistique, qui constitue pourtant le vrai défi de sécurité posé par le développement de programmes de missiles pouvant servir de vecteur d’armes de destruction massive.

1) Le projet de résolution L12/Rev.2 soulève d’abord un certain nombre de questions - restées sans réponse. En particulier, que signifie, aux yeux des auteurs de la résolution, la recherche d’une approche globale, équilibrée et non discriminatoire, dans le cadre de la réglementation des armements, du problème des missiles ?

2) Il nous semble plutôt que la réponse à apporter à ces questions doit être envisagée sous l’angle de la menace posée par la prolifération balistique, c’est-à-dire la prolifération des vecteurs susceptibles d’emporter les armes de destruction massive. Si tel était vraiment le souhait des auteurs de cette résolution, alors nous aurions effectivement un certain nombre de bonnes suggestions à étudier. Dans ce contexte, les efforts entrepris par un certain nombre de pays soucieux de la non prolifération balistique, devraient alors être dûment pris en compte. La France est pour sa part pleinement disposée, le moment venu, a contribuer à un vrai débat sur la prolifération balistique et sur les meilleurs moyens d’y faire face.

Dans l’attente, nous nous abstiendrons sur ce projet de résolution. La France espère vivement, comme elle l’a fait dans le cadre du débat et du vote relatif a la résolution L1 concernant la préservation et le respect du traite ABM, que la vraie dimension du problème des missiles soit enfin clairement reconnue.

Merci Monsieur le Président./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU