Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

17 octobre 2008 - Questions relatives à l’information (point 32) - Intervention prononcée par M. Jean Pierre Lacroix, Ministre Conseiller, Représentant permanent adjoint

63ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies
Quatrième Commission
Déclaration au nom de l’Union Européenne sur les questions relatives à l’information (point 32)

Monsieur le Président, J’ai l’honneur de m’exprimer au nom de l’Union européenne. La Croatie et l’ancienne République yougoslave de Macédoine, pays candidats, l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, pays du processus de stabilisation et d’association et candidats potentiels, le Liechtenstein, pays de l’AELE membre de l’Espace économique européen, ainsi que l’Ukraine, la République de Moldavie, l’Arménie, et la Géorgie se rallient à la présente déclaration. Je voudrais tout d’abord vous remercier, Monsieur le Secrétaire général adjoint, pour votre intervention ainsi que pour votre rapport. Comme l’Union européenne le souligne depuis plusieurs années, nous avons besoin de disposer de rapports d’activité, chiffrés et commentés, qui évaluent clairement les résultats obtenus, énoncent les difficultés rencontrées, et proposent des solutions entre lesquelles trancher. En un mot, des rapports stratégiques. Ce n’est qu’ainsi que nous pourront travailler et vous donner le mandat clair dont vous avez besoin. Nous avons noté à cet égard des progrès, et nous vous encourageons à poursuivre vos efforts en ce sens.

Monsieur le Président, L’Union européenne s’était fixée trois priorités à la trentième session du Comité de l’information : améliorer l’efficacité du Département de l’information, dans un cadre budgétaire contraint, faire un effort supplémentaire en faveur du multilinguisme, simplifier la résolution. Sur ces trois points, nous avons notablement progressé et le projet de résolution adopté par le comité de l’information est nettement amélioré. Je saisis d’ailleurs cette occasion pour remercier toutes les délégations, pour leur flexibilité et leur esprit de compromis, qui nous a permis d’aller de l’avant. Monsieur le Président, Beaucoup a été fait, mais beaucoup reste à faire. Au delà de l’adoption de cette résolution, l’Union européenne continuera à travailler en se fixant les trois mêmes priorités. En particulier, l’Union européenne ne ménagera aucun effort pour vous aider, monsieur le Secrétaire général adjoint, à améliorer l’efficacité de votre département, notamment celle du réseau des centres d’information. Je voudrais redire à ce propos que pour nous, le centre régional de Bruxelles fait figure de modèle et pourrait servir de modèle pour d’autres centres régionaux.

L’Union européenne ne ménagera non plus aucun effort pour mettre en œuvre de manière concrète le multilinguisme, auquel nous sommes tous attachés, et auquel je sais le prix que vous, monsieur le Secrétaire général adjoint, ainsi que tout votre département, accordez. Il reste encore beaucoup à faire, en particulier dans la diffusion du message des Nations Unies dans le monde, au moins dans les six langues officielles de l’organisation. En ces temps de crises, il est vital que l’Organisation renforce sa politique d’influence, développe ses partenariats avec la société civile et soit plus présente dans le débat d’idées mondial. La transformation des " Chroniques de l’ONU " en une véritable revue de réflexion les " Cahiers de l’ONU ", visant à être une voix faisant autorité sur les questions à l’ordre du jour des Nations Unies et sur les valeurs et les objectifs de l’Organisation, est un instrument pour y parvenir.

Monsieur le Président, De même que lors de la trentième session du comité de l’information en mai, l’Union européenne souhaite rappeler que la première partie de notre résolution répète notre attachement aux principes de la liberté de la presse et de la liberté d’information et à ceux d’indépendance, de pluralisme et de la diversité des médias et demande instamment à tous les Etats de faire en sorte que les journalistes puissent travailler librement et efficacement. Depuis cette session, la situation ne s’est - hélas - pas améliorée. Sans doute avons nous avons tous des progrès à réaliser, mais nous devons également tous avoir conscience des engagements que nous prenons solennellement et publiquement, en cette enceinte et ailleurs, et les respecter. Chaque année également, nous condamnons résolument toutes les attaques contre les journalistes. Là aussi la situation ne s’est pas améliorée. Lorsque j’ai pris la parole auprès de vous le 28 avril dernier, je vous disais que 9 journalistes avaient été tués depuis le début de l’année. Depuis cette date, 23 autres l’ont été. Et même si à la fin de l’année, nous sommes au dessous des chiffres de l’an passé (86 en 2007), c’est de toute manière trop, beaucoup trop, et nous avons tous ici une responsabilité collective pour faire en sorte que cela cesse. Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU