Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

31 octobre 2013 - Assemblée générale - Première Commission - Explication de vote de M. Jean-Hugues Simon-Michel, Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès de la Conférence du Désarmement à Genève, au nom de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis

Résolution : "Vers un monde libre d’armes nucléaires : accélérer la mise en œuvre des engagements de désarmement nucléaire"

Monsieur le Président,

Je souhaite faire une explication de vote au nom des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de mon propre pays, la France, sur le projet de résolution L18 : « vers un monde libre d’armes nucléaires : accélérer la mise en œuvre des engagements de désarmement nucléaire ».

Il ne s’agit pas d’une nouvelle résolution et les raisons pour lesquelles nous n’avons pas soutenu cette résolution auparavant demeurent plus que jamais d’actualité.

Nous approuvons de nombreux éléments de cette résolution, en particulier ceux qui reflètent le langage du plan d’action figurant dans le document final du TNP de 2010. Nous avons néanmoins voté non car de nombreux autres éléments continuent de nous éloigner de notre compréhension commune et introduisent de nouveaux concepts qui n’ont jamais fait partie du plan d’action du TNP.

Nous regrettons que cette résolution ne traite pas de manière équilibrée les trois piliers du TNP : désarmement, non-prolifération et usages pacifiques, et nous sommes donc déçus de voir cette résolution se concentrer presque exclusivement sur le thème du désarmement nucléaire. Nous aurions également aimé qu’un accent plus important soit mis sur la nécessité pour tous les Etats qui possèdent des armes nucléaires, et pas seulement pour les Etats dotés au titre du TNP, d’entreprendre des activités qui soient cohérentes avec l’objectif partagé de rendre le monde plus sûr et de lui offrir une plus grande sécurité. Ceci ne confère en aucun cas un statut particulier à ces pays, mais reflète plutôt le fait qu’une approche globale et mondiale du désarmement, de la non-prolifération et des usages pacifiques, est nécessaire.

Les nouveaux changements introduits dans le texte de la résolution nous éloignent plus encore du plan d’action et de l’approche consensuelle qui a sous-tendu et renforcé le TNP. Nous regrettons que la notion d’approche étape par étape ait presque disparu. Le nouvel accent mis sur les processus parallèles n’améliore pas le texte. Nous pensons que l’énergie croissante déployée dans le débat sur le désarmement nucléaire serait mieux employée si elle était dirigée vers les processus existants, en contribuant à s’attaquer aux blocages et à faire des progrès dans l’approche pragmatique, étape par étape. Le processus P5, y compris les conférences, dont la dernière a été organisée en avril 2013 par la Russie à Genève, n’est pas reconnu. Enfin, nous sommes déçus que l’important travail entrepris par l’Ambassadeur Laajava dans l’accomplissement de son mandat n’ait pas été reconnu par les auteurs de cette résolution.

Je vous remercie, Monsieur le Président.

En savoir plus sur le désarmement et la non prolifération nucléaires.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU