Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

4 novembre 2013 - Assemblée générale - Première Commission - Explication de vote de M. Jean-Hugues Simon-Michel, Ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès de la Conférence du Désarmement à Genève, au nom de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis

Résolution : « Suivi de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur le désarmement nucléaire »

Monsieur le Président,

Je souhaite faire une explication de vote au nom des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de mon propre pays, la France, sur la résolution L6 « suivi de la réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur le désarmement de 2013 ».

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont pris part à la réunion de haut niveau en toute bonne foi. Nos trois pays ont prononcé à la fois des interventions nationales et conjointes. Malheureusement, cette résolution ne reflète pas les vues que nous avons exprimées le 26 septembre, ni, selon nous, les vues de nombreux autres Etats ayant participé.

Nous pensons que la non-prolifération nucléaire et le non-respect par certains Etats de leurs obligations à ce titre constituent la menace la plus sérieuse à la paix et à la sécurité internationales et nous regrettons donc que la réunion de haut niveau n’ait pas traité à la fois du désarmement et de la non-prolifération de manière équilibrée. Le succès de la lutte contre la prolifération des armes nucléaires fait partie des conditions internationales qui permettront des progrès étape par étape vers l’objectif ultime du désarmement nucléaire.

Dans ce projet de résolution, la seule référence faite au TNP est insuffisante, accessoire, et déséquilibrée. De plus, nous restons perplexes sur le fait qu’il n’y ait aucune référence au plan d’action de 2010. Le TNP est la pierre angulaire du régime de non-prolifération et la base des efforts internationaux de désarmement. Le plan d’action TNP de 2010 constitue la meilleure voie pour faire des progrès sur le désarmement nucléaire multilatéral. Nous sommes préoccupés par le fait que certains Etats semblent s’écarter du consensus atteint en 2010.

Par ailleurs, la résolution appelle à la négociation d’un instrument qui n’est pas mentionné en tant que tel dans le plan d’action de 2010. Nous demeurons convaincus qu’un processus concret et progressif constitue la seule voie pour faire des progrès réels dans nos efforts de désarmement tout en maintenant la sécurité et la stabilité mondiales. Il n y a pas de raccourcis. Il n y a pas d’autre manière de parvenir à un monde sans armes nucléaires que des progrès méthodiques et réguliers. Conformément à ce processus, nous cherchons à commencer au plus vite la négociation d’un FMCT et à parvenir à l’entrée en vigueur rapide du TICE. Dans le plan d’action 2010 du TNP, tous les Etats-parties au TNP se sont entendus sur le fait que la prochaine étape prioritaire vers le désarmement nucléaire dans un contexte multilatéral était le FMCT.

Enfin, la prochaine conférence d’examen du TNP se tiendra en 2015. La planification d’une autre conférence pour discuter de désarmement nucléaire en 2018 n’est pas en cohérence avec le calendrier du TNP et risque d’affaiblir la détermination des Etats à assurer le succès de la conférence d’examen.

Je vous remercie, Monsieur le Président.

En savoir plus sur le désarmement et la non prolifération nucléaires.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU