Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

7 juin 2012 - Assemblée générale - Syrie - Intervention de M. Martin Briens, chargé d’Affaires a.i. de la représentation de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

Je vous remercie d’avoir pris l’initiative d’organiser cette importante réunion. Je remercie également le Secrétaire général M. Ban Ki-moon, le Secrétaire général de la Ligue arabe M. Nabil Al-Arabi, l’envoyé spécial conjoint M. Kofi Annan et le sous-secrétaire général pour les droits de l’Homme M. Ivan Simonovitch pour leur intervention. La France s’associe par ailleurs à l’intervention de l’Union européenne.

Monsieur le Président,

Après 15 mois d’une répression féroce qui a fait près de 13 000 morts, le massacre de Houla le 25 mai dernier, qui a causé la mort de 108 victimes civiles dont 49 enfants, représente la violation du cessez-le-feu la plus grave constatée depuis le 12 avril dernier. La responsabilité des autorités syriennes dans ce carnage est claire et indéniable. La communauté internationale a condamné d’une seule voix cet acte barbare, documenté par les observateurs des Nations Unies, que ce soit le Conseil de sécurité ou le Conseil des droits de l’Homme, par une résolution adoptée à une très large majorité et qui demande notamment à la Commission d’enquête internationale d’identifier les responsables. Mais rien n’y fait. Dans la Syrie de Bachar Al-Assad, l’horreur succède à l’horreur. Nous avons ainsi appris qu’entre 50 et 80 personnes, dont des femmes et des enfants, auraient été massacrées hier à Al-Koubeir dans la région de Hama. le Secrétaire général vient de nous dire qu’en outre le régime syrien avait empêché l’accès des observateurs à ce site. C’est inacceptable. Les observateurs des Nations Unies doivent pouvoir se rendre sur place sans entraves pour y établir les faits, conformément à leur mandat. Alors que le régime s’est rendu coupable de crimes odieux, et ne respecte aucun de ses engagements, l’impunité ne saurait prévaloir en Syrie. Les responsables de ces atrocités devront rendre des comptes.

Monsieur le Président,

Aujourd’hui, quatre mois après la résolution 66/256 par cette Assemblée générale qui marquait un soutien massif à l’initiative courageuse de la Ligue arabe et demandait au Secrétaire général de poursuivre son action de soutien en désignant notamment un envoyé spécial, nous avons un Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue arabe, Kofi Annan, ainsi qu’un plan de sortie de crise, la proposition en six points. Ce plan a été endossé d’une seule voix par le Conseil de sécurité par deux déclarations présidentielles et deux résolutions.

Malgré ces efforts, le régime syrien reste sourd aux appels de la communauté internationale, et la répression continue sans relâche, plaçant le pays au bord de la guerre civile et menaçant même la stabilité régionale. Il y a urgence, il faut que le régime syrien cesse de massacrer son peuple, et s’engage enfin dans la mise en œuvre du plan Annan.

Dans ce contexte, il est essentiel que la communauté internationale reste unie et pleinement mobilisée pour apporter tout son soutien à l’action de Kofi Annan, contribuer à la fin des violences et permettre l’enclenchement d’une transition politique crédible. Ceci passe par la plus extrême fermeté des messages passés aux autorités syriennes qui doivent comprendre que la violation persistante de leurs engagements et la poursuite de la répression ne resteront pas sans conséquences. C’est notre responsabilité collective.

Monsieur le Président,

La France, pour sa part, ne ménage aucun effort pour mobiliser la communauté internationale, afin d’arrêter la violence et d’amorcer un processus politique. A cette fin comme l’a annoncé le président de la République, la France accueillera la troisième réunion des amis du peuple syrien le 6 juillet. Cette réunion sera en particulier l’occasion de réaffirmer notre soutien au plan en six points de Kofi Annan, ainsi qu’à l’action de la MISNUS, et de poursuivre la pression nécessaire sur le régime syrien.

Je vous remercie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU