Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

8 mai 2014 - Assemblée générale - Réforme du Conseil de sécurité - Intervention de M. Alexis Lamek, représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

La réunion d’aujourd’hui sur les questions transversales clôt le cycle de nos réunions thématiques. Nos débats ont permis une clarification des positions des uns et des autres. Ils ont également permis de mettre en exergue de grandes tendances. Il apparait ainsi clair qu’un grand nombre d’Etats souhaite aller de l’avant et attend une avancée concrète sur la réforme. La France en fait partie. Comme plusieurs de mes collègues ont eu l’occasion de le dire, il est temps à présent de réfléchir en termes de majorité et non plus de consensus, ce qui est, du reste, conforme à la procédure de révision de la Charte.

En effet, après plus de quatre années de discussions sur le sujet, force est de constater que nous n’avons pas avancé. L’atteinte de l’unanimité n’est pas réaliste. Il faut donc en tirer les conséquences et revoir notre méthode de travail. Le statu quo n’est plus tenable. Or, une grande majorité de délégations a fait connaitre son souhait de travailler à présent sur un texte concret qui servirait de base à des négociations. En 2015, nous fêterons le 70e anniversaire de l’Organisation ainsi que le 10e anniversaire de la déclaration de 2005. Cette date anniversaire doit être mise à profit pour réaliser une réforme substantielle du Conseil de sécurité. Nous avons besoin d’une échéance pour enfin faire avancer cette réforme.

Monsieur le Président,

La France, comme une large majorité d’Etats membres, soutient un élargissement du Conseil dans les deux catégories de membres. Elle est favorable à la candidature de l’Allemagne, du Brésil, de l’Inde et du Japon et souhaite, en outre, que la présence des pays Africains soit accrue dans les deux catégories de membres. Une telle réforme renforcerait la représentativité du Conseil tout en préservant son efficacité.

Monsieur le Président,

Permettez-moi enfin de faire écho à plusieurs demandes qui vous ont déjà été exprimées. Nous voudrions vous demander de préparer un résumé ou même d’effectuer une évaluation sur la manière dont nos travaux ont été menés, c’est-à-dire une évaluation sur la manière dont ces travaux peuvent contribuer à prépare la négociation sur le texte compact. Cette évaluation permettra d’avoir une vue claire sur le positionnement des uns et des autres et de préciser quelles positions sont majoritaires. Nous remettrons ainsi à plat notre façon de conduire les négociations sur la réforme du Conseil de sécurité pour que celles-ci puissent enfin réellement s’engager.

Je vous remercie.

En savoir plus sur la Réforme du Conseil de sécurité des Nations unies.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU