Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

25 septembre 2013 - Manifestation de haut niveau sur les mariages précoces - Intervention de Mme Yamina Benguigui, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée de la Francophonie

Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les Directrices et Directeurs,
Mesdames et Messieurs,

Tout d’abord je remercie les Pays Bas d’avoir organisé cette manifestation de haut niveau sur les mariages précoces pour dénoncer une pratique dont la barbarie touche une fille sur trois en moyenne dans les pays en développement.

C’est 70 millions de jeunes femmes, âgées de 20 à 24 ans, mariés avant l’âge de 18 ans, C’est 23 millions avant leurs 15 ans, des fillettes mariées à 8 ou 9 ans

On ne peut plus fermer les yeux sur ces violations faites dans le cadre légale du mariage.

Quand des fillettes de 13, 10 ou 8 ans se retrouvent de force dans le lit d’un homme de 20, 30 ou 50 ans, qu’est-ce sinon de la pédophilie organisée, « légalisée » par le mariage ?

Qu’est-ce que le mariage précoce sinon la suite logique de tout un arsenal terrifiant destiné à nier les enfants, les filles, comme des êtres humains à part entière ?

Car ce sont les mêmes enfants, les mêmes petites filles, qui subissent d’abord des mutilations génitales (excision, infibulations et autres tortures) sous des prétextes culturels, religieux, ou coutumiers.

Puis ce sont elles qui sont empêchées d’aller à l’école ou d’y rester, pour s’instruire, pour s’éduquer, en un mot pour s’émanciper et devenir les futures citoyennes.

Et ce sont encore et toujours elles qui, mariées à l’âge où elles devraient vivre leur vie d’enfant, se retrouvent enceintes et mamans trop jeunes, quand elles ne meurent pas des suites de leur nuit de noces forcée, de grossesse trop prématurée pour leur corps d’enfant, ou d’un accouchement trop violent pour leur organisme à peine pubère.

Face à ce crime perpétré aux quatre coins de la planète, nous devons impérativement faire évoluer les normes sociales afin que devienne indiscutable le fait que le mariage précoce est une pratique inacceptable qu’il faut éradiquer.

Nous n’avons pas le droit de rester silencieux face à cette pédophilie pernicieuse et consentie.

Nous devons la dénoncer et la combattre de toute la force de notre indignation pour la protection de l’enfance.

Profondément attachée aux droits de l’enfant tels qu’ils sont exprimés dans la Convention relative aux droits de l’enfant, la France appelle les Etats à garantir l’intérêt supérieur de l’enfant dans leur législation nationale.

C’est à cela que servent les législations, à protéger les individus, et surtout les enfants, contre des pratiques néfastes, contre des abus et contre l’exploitation.

Parce qu’il faut le rappeler, derrière les mots, derrière les textes, derrière les législations, ce sont des vies dont il s’agit.

C’est, il y a quelques jours encore la petite Rawan, Yéménite de 8 ans morte d’une hémorragie interne au lendemain de sa nuit de noces après avoir été forcée d’épouser un homme âgé de près de 40 ans. C’est la petite Rawan, mais c’est aussi la petite Wafa, c’est la petite Fatoumata, c’est la petite Shanti*, c’est la petite Maï, dont on a violé les droits, dont on a piétiné les rêves, dont on a irrémédiablement confisqué l’avenir.

Aussi, la France soutient les Nations unies dans la mise en œuvre de toutes les actions qui combattent ce fléau. La France lutte contre les mariages précoces et forcés au travers des programmes qu’elle porte dans le domaine de la mortalité maternelle.

Le Ministère des affaires étrangères conjointement avec l’ONG Plan France a contribué à la mise en place d’un groupe de travail sur « les jeunes filles et le développement » qui s’intéresse notamment à la question des mariages précoces et des mariages forcés.

La France apporte son soutien à des programmes de scolarisation des filles via l’UNICEF.

J’organise en France en mars prochain la deuxième édition du Forum mondial des femmes francophones. La question primordiale de l’éducation des filles et la nécessité de renforcer partout leur accès et leur maintien à l’école le plus longtemps possible sera au centre de ce forum.

Car on le sait, l’éducation est la seule arme efficace pour protéger les petites filles contre les mariages précoces, mais aussi celle de faire reculer les obscurantismes et leur cortège de barbaries tournées contre les filles et les femmes.

Je vous remercie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU