Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

19 octobre 2004 - Rapport du Président du Comité contre le terrorisme : Intervention de M. Jean-Marc de la Sablière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

Je vous remercie, je remercie l’ambassadeur Denisov et voudrais lui dire notre soutien dans sa tâche de président du comité contre le terrorisme. Je me joins à la déclaration qui va être faite au nom de l’Union européenne par les Pays-Bas.

Moins de deux semaines après l’adoption à l’unanimité de la résolution 1566, nous nous trouvons à nouveau réunis pour évoquer notre action contre l’une des menaces les plus sérieuses à la paix et à la sécurité internationales, le terrorisme.

La France s’associe pleinement au rapport présenté par l’ambassadeur Denisov en tant que président du Comité contre le terrorisme. Il a présenté un programme de travail ambitieux pour les mois à venir et nous pensons que les priorités ont été bien définies. Nous sommes heureux d’avoir pu entendre pour la première fois le Directeur exécutif. Sa présentation renforce l’utilité de ces séances publiques destinées à informer l’ensemble des Etats membres sur l’avancement de nos travaux.

M Ruperez a évoqué les contacts qu’il a pris pour renforcer la coordination avec les autres services ou programmes des Nations Unies, en particulier l’Office de Vienne contre la drogue et le crime, mais aussi avec les institutions financières ou régionales. Nous le remercions de ces démarches. Il a rappelé les étapes franchies pour doter la Direction exécutive des moyens nécessaires à son action, conformément à la résolution 1535. Comme le Conseil l’a demandé par sa résolution 1566, nous souhaitons qu’elle soit rapidement pleinement opérationnelle. Pour ce faire, nous devons, nous Etats membres, lui donner rapidement les ressources nécessaires. Nous comptons ensuite sur le directeur exécutif pour recruter dans les meilleurs délais des experts hautement qualifiés.

Nous sommes très satisfaits que l’organisation de ses services proposée par M Ruperez au CCT permette un travail efficace, basé sur une bonne connaissance de toutes les régions et sur une expertise dans tous les domaines de la lutte contre le terrorisme, y compris le respect des droits de l’Homme.

Parmi les tâches nouvelles du CCT, la préparation des premières visites de terrain constitue pour mon pays une priorité. Nous pensons que de telles visites permettront de mieux apprécier la situation et de rendre le dialogue entre le CCT et les Etats à la fois plus opérationnel et plus utile. Les premières visites devraient avoir lieu dans des pays où les besoins de mise en conformité avec la résolution 1373 apparaissent les plus grands. Ces visites devraient déboucher sur des recommandations comprenant, si besoin est, une assistance technique.

Monsieur le Président,

La résolution 1566 a conforté le rôle du CCT. Avec le soutien de la Direction exécutive, il devra l’an prochain s’engager dans un travail encore plus concret de contrôle et de guide pour la mise en œuvre de la résolution 1373 par tous les pays. Il contribuera ainsi à l’efficacité de notre action collective contre le terrorisme.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU