Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

12 janvier 2007 - Conseil de sécurité - Birmanie : explication de vote au Conseil de sécurité - Intervention de M. Jean-Pierre Lacroix, représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies

Situation en Birmanie/ explication de vote

La France a voté en faveur du projet de résolution proposé par les Etats Unis et le Royaume Uni. Elle regrette que le Conseil de Sécurité n’ait pas été en mesure d’adopter ce texte, car elle considère que la situation en Birmanie suscite, pour la Communauté internationale de graves préoccupations qui ont trait par de nombreux aspects à la responsabilité du Conseil de sécurité.

Les conflits perdurent entre l’armée birmane et différents mouvements armés, avec des conséquences au-delà des frontières du pays : cela entraîne la présence de réfugiés, notamment en Thaïlande, suscite des incidents frontaliers, et facilite la production et le trafic de drogue à partir de la Birmanie. Le Conseil ne peut par ailleurs pas rester indifférent face à la situation des civils dans les zones de conflit alors que des exactions graves sont commises.

Le blocage du processus politique n’est pas soutenable à long terme. Il ne peut qu’entraîner une détérioration de la situation. Il existe donc un risque réel en matière de stabilité pour le pays, et au delà pour une région qui reste fragile. Seul un processus authentique de réconciliation nationale associant toutes les parties, notamment la Ligue nationale pour la démocratie et les représentants des minorités ethniques, sera à même d’offrir au pays la démocratie, la paix et le développement auxquels tous les Birmans aspirent.

Dans ce contexte, nous déplorons tout particulièrement la multiplication des obstacles posés au travail des agences des Nations Unies et des ONG internationales.

La France continuera, avec ses partenaires de l’Union européenne, à suivre avec vigilance la situation en Birmanie, y compris sur le plan des droits de l’homme, et en gardant à l’esprit les dispositions des résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité en la matière.

Pour conclure, la France souhaiterait réaffirmer son plein soutien à la mission de bons offices du secrétaire général, et rendre hommage à l’action du secrétaire général adjoint M. Ibrahim Gambari. Ma délégation souhaite marquer toute l’importance qui s’attache à la poursuite de cette mission.

Je vous remercie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU