Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

22 décembre 2008 - Conseil de sécurité - RDC / MONUC - Intervention de M. Jean-Maurice Ripert, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Intervention de Monsieur Jean-Maurice Ripert, Représentant permanent de la France auprès des Nations unies Consultations du Conseil de sécurité - RDC / MONUC Lundi 22 décembre 2008

Monsieur le Président,

Je voudrais tout d’abord saluer la présence parmi nous du Ministre des Affaires Etrangères de la Belgique, que nous venons d’écouter, dont l’engagement pour la paix en République Démocratique du Congo doit être souligné. Je voudrais ensuite, au nom de toute ma délégation, remercier l’ensemble des membres du Conseil de sécurité pour nous avoir aidés à rédiger cette résolution sur le mandat de la MONUC. Je crois qu’il était essentiel que nous tirions les leçons des événements des derniers mois et que le Conseil de Sécurité adresse des messages clairs à tous.

1/ La résolution adresse un message à la MONUC en premier lieu

Après la résolution 1843 qui a permis d’octroyer 3000 hommes supplémentaires, à la demande du Secrétariat, cette résolution témoigne à nouveau de notre soutien unanime à la MONUC. La bonne réalisation par la MONUC des tâches qui lui sont confiées est de l’intérêt de toutes les populations en RDC, nul ne doit lui poser d’entraves.

Cette résolution établit un ordre de priorité pour ses missions, avec en premier lieu la protection des civils. Ce texte confie aussi à la MONUC le mandat de soutenir le processus de Goma et de Nairobi en menant toutes les opérations nécessaires contre les groupes armés qui tenteraient de mettre en péril le processus politique.

Nous avons souhaité que la MONUC ait tous les moyens pour agir et avons demandé une mise à jour rapide de son concept d’opération et de ses règles d’engagement, des règles d’engagement dont nous souhaitons qu’elles soient robustes, ainsi que l’élaboration d’un plan de travail stratégique qui corresponde à la mise en œuvre concrète sur le terrain des missions décrites dans le mandat.

2/ La résolution adresse également un message clair à l’intention des groupes armés

Cette résolution est très claire quant à sa condamnation des actions violentes des groupes armés, qu’il s’agisse du CNDP, des FDLR ou des PARECO, tout comme sur la nécessité impérieuse pour ces parties d’en revenir aux engagements pris à Goma et à Nairobi. Ces groupes armés ont prisdes engagements qu’ils ne respectent pas.

C’est la raison pour laquelle nous encourageons les efforts menés par l’envoyé spécial du Secrétaire Général pour les grands lacs, le Président Olusegun Obasanjo. Nous savons que les négociations qu’il a supervisées à Nairobi entre le CNDP et le gouvernement congolais sont délicates. Nous tenons donc à l’assurer de notre soutien dans la poursuite de sa mission.

Cette résolution, tout comme celle sur les sanctions, que nous adopterons je l’espère tout à l’heure, signifie aussi aux groupes armés que la communauté internationale a l’intention de lutter contre l’exploitation illicite des ressources naturelles dont nous savons qu’elle alimente le conflit, et qu’elle le prolonge.

3/ La résolution adresse aussi un message au Gouvernement de la RDC et aux pays de la région

La MONUC est en RDC pour aider le gouvernement congolais à assurer la sécurité dans les kivus, à désarmer les groupes rebelles et à former l’armée congolaise mais aussi à préparer les élections, à promouvoir la bonne gouvernance, le respect des droits de l’homme et la démocratie, et je tiens à assurer le Ministre des Affaires Etrangères de la République Démocratique du Congo, dont nous saluons la présence, qu’il aura, ce faisant, le soutien entier de la France.

Mais la MONUC ne doit pour autant être considérée comme un substitut aux autorités et à l’armée congolaises dans l’est du pays. Les autorités congolaises ont été élues, dans le cadre d’un processus démocratique, nous les soutenons et nous considérons que le maintien de l’ordre et de la sécurité sur l’ensemble du territoire relève avant tout de leur responsabilité, même si la communauté internationale et la MONUC doivent bien sûr les y aider.

La résolution souligne aussi la responsabilité des Etats de la région. Il faut qu’ils coopèrent avec le gouvernement de la RDC afin d’œuvrer au retour d’une paix et d’une sécurité durables sur l’ensemble du territoire congolais. Nous nous réjouissons ainsi du renforcement du dialogue bilatéral rwando-congolais, dont nous considérons qu’il est l’une des clés de la stabilité de la région.

4/ Monsieur le Président, la résolution adresse enfin un message à l’intention de la population congolaise

La population des Kivus, qui a déjà tant souffert, doit savoir qu’elle peut compter sur la MONUC pour la protéger. Mais il est certain également que tous doivent être conscients que la MONUC ne peut pas tout faire. Elle ne peut être qu’un élément d’un dispositif plus large qui doit comprendre un régime de sanctions efficace mais aussi la lutte contre l’impunité. A cet égard nous souhaitons notamment que la CPI et le gouvernement congolais poursuivent leur étroite collaboration et que les responsables de ces crimes en répondent devant les tribunaux appropriés, mais aussi et surtout, que la Justice puisse être rendue en RDC par des juges congolais.

Cette résolution réaffirme clairement la condamnation par le Conseil de Sécurité des atrocités commises au cours des derniers mois. Des crimes de guerre tels que ceux commis à Kiwanja, des violences sexuelles à grande échelle, le recrutement d’enfants par les groupes armés, les mutilations, les populations déplacées par centaines de milliers, sont autant de drames dont il faut à tout prix éviter qu’ils se reproduisent. Leurs responsables doivent savoir qu’ils devront rendre des comptes.

Assurer la justice, c’est favoriser la paix, une paix durable. Le procureur auprès de la CPI nous le rappelait il y a quelques jours à propos d’un autre pays : les victimes n’ont pas peur de la justice. Nous prendrons nos responsabilités, nous le devons aux victimes.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU