Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

26 Septembre 2008 - Conseil de sécurité - Proche-Orient - M. Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes

Conseil de sécurité sur la situation au Proche-Orient Intervention prononcée par S.E.M. Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européenne de la République française

New York, vendredi 26 septembre, 2008

* * *

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil de sécurité,

La France tient cette réunion pour importante.

La colonisation se poursuit de manière accélérée depuis Annapolis.

Avec ses partenaires européens, la France a eu l’occasion d’exprimer de façon claire et à plusieurs reprises ses inquiétudes face à cette accélération des constructions de colonies et des appels d’offres, notamment à Jérusalem-Est.

L’Union européenne considère que l’implantation de colonies de peuplement, où que ce soit dans les territoires palestinien occupés, est illicite au regard du droit international. Elle nuit à la crédibilité du processus engagé à Annapolis et affecte la viabilité du futur et nécessaire, et indispensable Etat palestinien. En outre, elle rend le développement de l’économie palestinienne plus difficile. Enfin, elle génère des tensions, comme l’illustrent les exactions récentes des colons à l’égard des Palestiniens.

Le Président de la République française a rappelé, le 23 juin à la Knesset, qu’aux yeux de la France il ne pouvait y avoir, je cite, de " paix sans arrêt total et immédiat de la colonisation ".

Je rappelle ces prises de position déterminées face à la menace que constituent les discours de violence et en particulier le discours du Président iranien qui vient encore de délivrer un message inacceptable il y a quelques jours devant l’Assemblée générale.

Parallèlement, à nos messages sur le nécessaire gel de la colonisation, nous appelons naturellement, comme nous l’avons toujours fait, l’Autorité palestinienne à remplir elle aussi ses engagements, notamment à continuer ses efforts pour combattre le terrorisme. Le terrorisme sous toutes ses formes, les attentats sous toutes leurs formes, et les trafics d’armes, comme madame la représentante d’Israël vient de le souligner. Et nous voulons la paix de toutes nos forces. Nous soutenons les forces de paix, où qu’elle soient, de toutes nos forces. Nous soutenons donc les autorités palestiniennes dans la reforme des services de sécurité et saluons le succès des mesures prises à Jenine, par exemple.

Enfin, nous saluons la poursuite de la trêve conclue le 19 juin à Gaza en espérant qu’elle permette une amélioration des conditions humanitaires de la population, la fin des souffrances de la population de Gaza, et une libération prochaine de Gilad Shalit.

Monsieur le Président,

La France est convaincue que les Israéliens et les Palestiniens peuvent parvenir à la paix. Et je me souviens de l’importante initiative de paix arabe, bien sûr. Il n’y aura pas de sécurité en Israël sans un Etat palestinien démocratique et viable à ses côtés ; pas de sécurité pour le monde sans une paix au Moyen-Orient, dans tous les pays du Moyen-Orient.

Dans cette perspective, la France se tient prête, notamment avec ses partenaires de l’Union européenne, à apporter des contributions pour la mise en œuvre d’un accord qui doit pouvoir être scellé dans les meilleurs délais.

Un an après la conférence de Paris qui a permis de recueillir une somme importante et des dons importants pour la construction de cet Etat palestinien, nous sommes disposés à fournir un effort supplémentaire et décisif pour consolider l’espoir de paix. Alors qu’une solution est à portée de la main, nous attendons de nos partenaires israéliens et palestiniens qu’ils saisissent cette chance et prennent des décisions historiques dans l’intérêt de leurs peuples et de la stabilité dans l’ensemble de la région. Je vous remercie Monsieur le Président./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU