Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

13 janvier 2010 - Conseil de sécurité - Coopération entre les Nations Unies et les organisations régionales et sous-régionales : intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations Unies

Monsieur le Président,

(Condoléances exprimées suite au tremblement de terre du 12 janvier en Haïti)

Monsieur le Président,

Permettez-moi de vous remercier pour l’organisation de ce débat thématique du Conseil de sécurité sur un sujet cher à la France.

Monsieur le Président,

En matière de paix et de sécurité, la coopération des organisations régionales et sous-régionales avec les Nations Unies est prévue au chapitre VIII de la Charte. Cette coopération répond aux intérêts des Nations Unies comme des organisations régionales :

— les opérations menées par des organisations régionales bénéficient de la nécessaire légitimité politique conférée par les mandats donnés par le Conseil de Sécurité ;

— les Nations Unies peuvent pour leur part bénéficier de l’expertise ou des moyens opérationnels apportés par les organisations régionales, cela à un moment où la gravité et le nombre de conflits font appel à tous les moyens disponibles.

Ceci vaut pour toutes les étapes de la gestion de crises : pour les mécanismes d’alerte précoce, de prévention des conflits, les opérations de maintien de la paix ainsi que la consolidation de la paix.

Monsieur le Président,

Parmi les organisations régionales, l’Union européenne se singularise par un degré de coopération avec les Nations Unies particulièrement avancé.

— L’Union européenne s’est dotée d’une compétence de sécurité et de défense pour participer à des initiatives de paix et de sécurité en Europe mais aussi au-delà.

— Elle s’est dotée de capacités opérationnelles qui lui donnent les moyens d’appuyer les Nations Unies et de participer à plusieurs opérations concomitantes dans des théâtres divers.

— Enfin, politiquement les membres de l’UE partagent un engagement commun pour la mise en œuvre de la Charte des Nations Unies.

Ce n’est donc pas surprenant qu’aujourd’hui, comme l’a rappelé le délégué de l’UE, cette organisation se trouve parmi les premières contributrices à la paix et à la sécurité du monde, dans le cadre défini par la Charte des Nations Unies.

Sur tous les continents, l’UE prouve que l’entreprise européenne n’est pas seulement dans l’intérêt de ses citoyens mais aussi une manière nouvelle d’incarner dans le monde les valeurs que veulent porter les nations de notre continent.

Monsieur le Président,

Au-delà du rôle central de l’Union européenne, vous me permettrez de souligner plus particulièrement l’action de l’Union africaine par le maintien de la paix et de la sécurité en Afrique, dans le cadre des résolutions du Conseil de Sécurité, qu’il s’agisse de l’opération hybride ONU/UA au Darfour ou d’opérations autorisées par le Conseil de sécurité comme l’AMISOM. 

Nous appuyons, à titre bilatéral et au sein de l’Union européenne, le renforcement des capacités de l’Union africaine et des organisations sous-régionales africaines (dont la CEDEAO) en matière de paix et de sécurité. L’Union européenne apporte notamment son soutien aux opérations de maintien de la paix de l’Union africaine grâce à sa Facilité de paix pour l’Afrique.

Monsieur le Président,

La coopération entre les Nations Unies et les organisations régionales et sous-régionales se développe donc. Elle correspond à une évidente nécessité opérationnelle et politique. Elle trouve et trouvera sa légitimité dans la Charte des Nations Unies, ce qui signifie que cette coopération qui s’exerce sous l’égide du Conseil de sécurité suppose le respect des valeurs de notre organisation, en particulier le droit international humanitaire.

Je vous remercie. /.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU