Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

14 juin 2013 - Conseil de sécurité - Kosovo/MINUK - Intervention de M. Martin Briens, chargé d’Affaires a.i de la France auprès des Nations unies

Je remercie le Représentant spécial du Secrétaire général pour son exposé et les premiers ministres de Serbie, Monsieur Ivica Dacic, et du Kosovo, Monsieur Haçim Thaci, pour leur intervention.

Le Conseil de sécurité se réunit pour la première fois depuis l’accord historique du 19 avril entre la Serbie et le Kosovo, obtenu sous les auspices de l’Union européenne. Cet accord pose les fondements d’une relation normalisée, qui contribuera à la stabilité régionale et permettra aux populations de se tourner vers l’avenir, le développement de leurs pays et leur perspective européenne.

Nous félicitons les autorités serbes et kosovares, et en particulier les deux Premiers ministres qui se sont engagés personnellement dans un exercice difficile, pour leur détermination et leur courage. Leurs discours que nous avons entendus aujourd’hui sont une nouvelle démonstration de cet esprit de coopération. Nous les appelons à s’assurer d’un début de mise en œuvre rapide de cet accord, conformément à la feuille de route du 22 mai.

La Serbie doit progressivement démanteler les structures parallèles régaliennes qu’elle entretient dans le nord du Kosovo, comme elle s’y est engagée. Le Kosovo doit de son côté doter la future communauté de communes à majorité serbe du Kosovo d’une autonomie substantielle, comme prévu dans l’accord du 19 avril, pour rassurer la population serbe du nord et lui permettre de trouver toute sa place au Kosovo, De manière générale bien sûr il est important d’assurer la protection des droits des différentes communautés dans l’ensemble de son territoire, en particulier de leur patrimoine culturel et religieux. Les deux parties doivent œuvrer à la réussite des élections municipales prévues à l’automne, de concert avec l’OSCE. Les accords précédemment conclus doivent aussi pleinement être mis en œuvre.

Si les conditionnalités définies dans les conclusions du Conseil européen de décembre 2012 sont remplies, nous pourrions franchir fin juin de nouvelles étapes du rapprochement européen des deux pays, c’est-à-dire le lancement des négociations d’adhésion à l’UE avec la Serbie et d’un Accord de stabilisation et d’association avec le Kosovo.

Monsieur le Président,

La communauté internationale doit prendre acte de ces développements positifs et se défaire des schémas hérités d’une époque révolue.

Le Kosovo est désormais reconnu par la majorité des Etats membres de cette organisation. C’est la reconnaissance de la réalité d’un Etat qui aspire à avoir de bonnes relations avec ses voisins, à s’insérer pacifiquement dans son environnement régional et à trouver sa juste place au sein de la communauté internationale.

Au moment où l’UE, l’OTAN et l’OSCE adaptent leur présence sur le terrain, nous invitons la Mission des Nations Unies au Kosovo à en faire de même, pour contribuer à une évolution pacifique des comportements, en accord avec les autorités kosovares, sans se laisser instrumentaliser par les défenseurs du statu quo. Je voudrais en ce sens remercier le Représentant spécial et les agents de la Mission des Nations Unies au Kosovo pour leur action.

Il est tout aussi essentiel que les autorités du Kosovo coopèrent activement avec le Représentant spécial de l’UE M. Zbogar et la mission EULEX, qui accomplit un travail crucial dans la mise en œuvre des accords du dialogue entre Belgrade et Pristina, le combat contre la corruption et la criminalité organisée, la lutte contre l’impunité pour les crimes les plus graves, dont ceux liés aux allégations de trafic d’organes. Toutes les parties doivent respecter la liberté de circulation des soldats et personnels déployés dans le cadre de la KFOR et d’EULEX.

Monsieur le Président,

La France reste attachée à la réalité d’un Kosovo souverain, pacifique, démocratique et multiethnique, vivant en paix avec ses voisins. Elle considère que la Serbie doit devenir un des piliers de la stabilité dans les Balkans. Aujourd’hui, nous sommes un peu plus près de ces deux objectifs.

Je vous remercie.


En savoir plus sur le Kosovo.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU