Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

20 juin 2013 - Conseil de sécurité - Afghanistan / MANUA - Intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Je remercie le Représentant spécial du Secrétaire général et le représentant permanent afghan pour leurs interventions. Je m’associe à la déclaration que fera représentant de l’Union européenne.

Je félicite les autorités afghanes pour leur prise en charge des responsabilités de sécurité du pays le 18 juin. Il s’agit d’un jalon important qui démontre que l’Afghanistan est sur la voie de retrouver le plein exercice de sa souveraineté. Les forces de sécurité afghanes sont désormais en situation de défendre elles-mêmes l’ensemble de la population afghane contre l’action des groupes terroristes armés, la coalition internationale n’intervenant désormais plus qu’en soutien de ses efforts.

Seul un véritable processus politique inter-afghan inclusif permettra de garantir l’émergence d’un Afghanistan stable et pacifié. La France se tient prête à soutenir ce processus comme elle l’a fait dans le passé, y compris en utilisant le levier que constitue le régime de sanctions du Conseil de sécurité. Ce dialogue doit être conduit par les Afghans, conformément aux principes définis par eux et entérinés par la communauté internationale à Bonn le 5 décembre 2011 et par le Conseil de sécurité : le renoncement à la violence, la rupture des liens avec le terrorisme international et le respect de la Constitution afghane, notamment s’agissant des droits des femmes. A cet égard, nous avons noté les déclarations publiques récentes sur l’ouverture officielle d’un bureau de représentation des Taliban à Doha. Nous espérons que celle-ci pourra concourir à l’établissement d’un dialogue politique inter-afghan à même de faire progresser la paix en Afghanistan.

Le rapport du Secrétaire général fait cependant état d’une tendance préoccupante à l’augmentation des victimes civiles, en particulier des enfants, ce qui est inadmissible. Les attaques contre les travailleurs humanitaires, dont le Comité International de la Croix Rouge, se sont également multipliées. Le rapport nous rappelle que les Taliban sont responsables de l’immense majorité des victimes civiles, ce qui montre le peu de considération de ces groupes pour la vie humaine.

Monsieur le président,

L’amitié entre la France et l’Afghanistan plonge ses racines dans un long passé commun puisque nous avons célébré l’an dernier 90 ans de relations diplomatiques. Depuis le retrait de nos forces de combats d’Afghanistan à la fin de l’année dernière, une nouvelle étape s’est ouverte dans nos relations bilatérales, fondée sur une coopération militaire et civile renforcée et encadrée par notre traité d’amitié et de coopération, au service des forces alliées et de la population. Notre aide atteindra environ 300 millions d’euros pour la période 2012-2016, soit une hausse de 50% de notre enveloppe de coopération, afin d’aider ce pays à passer d’une économie de guerre à une économie de paix.

La communauté internationale s’est engagée à maintenir son soutien à l’Afghanistan pendant la décennie de transformation. Elle l’a fait contre un certain nombre de garanties.

Les élections présidentielle du 5 avril 2014 et législatives de 2015 seront une étape importante pour la démocratie afghane et le maintien d’un soutien de long terme à l’Afghanistan, conformément au cadre agréé à Tokyo. Nous appelons les autorités afghanes à organiser des élections crédibles, inclusives et transparentes et à accélérer l’adoption d’un cadre législatif adéquat, à définir des mesures anti-fraude énergiques et à garantir l’indépendance de la Commission Electorale Indépendante (IEC). Comme le Secrétaire général, nous les exhortons à adopter sans tarder les lois électorale et structurelle et à nommer une personnalité consensuelle à la tête de la Commission Electorale Indépendante.

2014 verra la fin de l’engagement militaire de la communauté internationale sous forme de mission de combat, décidé en réponse aux attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Nous espérons qu’elle sera également pour l’Afghanistan l’année de la transition politique et de l’enracinement de la démocratie.

Je vous remercie.

En savoir plus sur l’Afghanistan.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU