Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

21 Juillet 2014 - Conseil de Sécurité - Ukraine / Crash MH17 - Intervention de M. Philippe Bertoux, conseiller politique de la Représentation permanente de la France auprès des Nations unies

Monsieur le Président,

L’émotion qui nous a réunis vendredi dernier ne nous a pas quittés. Mais aujourd’hui, nous nous sommes réunis pour agir.

Monsieur le Président,

La résolution adoptée aujourd’hui, à l’initiative de l’Australie, souligne l’importance de conduire rapidement l’enquête sur les circonstances de ce drame abominable. Nous le devons aux familles de ceux qui ont disparu et aux nombreuses délégations qui les représentent aujourd’hui. Nous voulons leur présenter de nouveau nos condoléances émues et notre entière solidarité dans cette épreuve. Nous saluons à cet égard la présence parmi nous des ministres de l’Australie, du Luxembourg, et des Pays-Bas.

Monsieur le Président,

A travers l’adoption de cette résolution, la communauté internationale a fait un premier pas vers l’élucidation du drame, l’établissement des responsabilités et l’exigence de justice. La résolution renforce le cadre existant qui doit s’appliquer en la matière. Conformément à la Convention de Chicago sur le trafic aérien, il appartient à l’Ukraine, avec le concours de tous ceux qui sont concernés par la catastrophe et notamment des experts de l’OACI, de conduire les travaux de l’enquête internationale.

Monsieur le Président,

La résolution exige également que tout soit fait pour permettre le travail rapide des enquêteurs. Désormais, toutes les parties et tous les États de la région doivent garantir un accès immédiat et sans entrave au site de la catastrophe, aux dépouilles des victimes et aux éléments matériels utiles à l’enquête.

Nous exprimons notre plus vive inquiétude alors que les rapports dont nous disposons continuent de faire état de blocages répétés de la part des séparatistes. Nous exigeons que le site de la catastrophe ne soit plus profanée et ne doit plus faire l’objet d’aucune altération ni d’aucune manipulation. Les comportements révoltants, indignes, et au fond inhumains, doivent cesser.

La résolution demande au Secrétaire général de présenter à ce Conseil des options pour apporter un soutien à l’enquête et rendre compte de ses développements. Elle rappelle bien que les responsables de la catastrophe devront répondre de leur acte odieux. L’enquête que nous appuyons aujourd’hui à travers cette résolution doit se poursuivre jusqu’à son terme. La France y veillera.

Monsieur le Président,

Nous n’oublierons jamais les 298 innocents foudroyés dans le ciel ukrainien.

Je vous remercie.

En savoir plus sur l’Ukraine.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU