Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

22 janvier 2010 - Conseil de sécurité - Minuk / Kosovo : intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations Unies

Monsieur le Président,

Je remercie de leur présence et de leur intervention, M. Boris Tadic, Président de la République de Serbie, et M. Skender Hyseni, Ministre des Affaires étrangères de la République du Kosovo.

Je salue l’action de M. Lamberto Zannier, Représentant spécial du Secrétaire Général, qui a mis en oeuvre avec efficacité et pragmatisme la reconfiguration de la présence internationale décidée par le Secrétaire Général avec le soutien du Conseil de sécurité.

Monsieur le Président, Dans ce dernier rapport, le Secrétaire Général évoque les progrès accomplis ces derniers mois au Kosovo, en particulier la diminution des actes de violence. Bientôt deux ans après la déclaration d’indépendance, la situation au Kosovo est aujourd’hui encourageante. Les tensions sont apaisées : chacun comprend que les habitants du Kosovo, quelle que soit la communauté à laquelle ils appartiennent, veulent avant tout vivre en paix, et espérer pour leurs enfants un avenir aussi prospère que possible. C’est là leur préoccupation principale, bien naturelle.

Monsieur le Président,

Je salue naturellement l’engagement de l’Union européenne, dont la mission EULEX accomplit un travail remarquable pour consolider les institutions kosovares, et veiller à la mise en œuvre des engagements auxquels elles ont souscrit en matière d’Etat de droit. Au fur et à mesure que la mission européenne se consolidera, il apparaît souhaitable que la réduction des effectifs de la MINUK se poursuive pour tenir compte de la présence et de l’action d’EULEX. La mission EULEX agit au bénéfice de toute la population et de toutes les communautés du Kosovo. Nous nous réjouissons à cet égard de la coopération technique de la mission avec les autorités des pays voisins du Kosovo, et notamment la Serbie dans le domaine policier. Nous comptons sur la République de Serbie pour poursuivre sa coopération avec EULEX et notamment permettre que justice soit rendue au nord-Kosovo.

Monsieur le Président,

La France invite les autorités serbes et kosovares à répondre aux aspirations profondes de leurs concitoyens, en consacrant leur énergie et leurs compétences aux vrai problèmes c’est-à-dire au développement économique, aux infrastructures, au dialogue, à la paix.


- Nous sommes convaincus que la Serbie saura conserver une attitude responsable et adopter une position constructive vis-à-vis du Kosovo. A cet égard, la France se félicite d’un élément nouveau intervenu depuis notre dernier débat : la Serbie, en déposant sa candidature à l’UE le 22 décembre dernier, a confirmé une orientation stratégique qu’elle doit traduire dans les faits.


- Le Kosovo doit, quant à lui, se concentrer sur ses priorités fondamentales et continuer de progresser en matière d’Etat de droit, de bonne gouvernance, de droits de l’homme. La décentralisation figure également parmi les objectifs prioritaires du Kosovo : c’est l’une des clés d’une multiethnicité réussie. Sur ce point, les élections locales de novembre dernier, organisées par les autorités kosovares, ont témoigné des progrès accomplis et se sont révélées très encourageantes.

Monsieur le Président,

Des divergences persisteront longtemps entre la Serbie et le Kosovo. L’essentiel est que les deux pays partagent le souci de maintenir la stabilité dans la région, ce qui suppose de ne pas alimenter les passions au moment où, je le répète, les populations aspirent à la paix. Le contraste entre la rhétorique enflammée de certains et le calme des électeurs en témoigne.

L’Union européenne de son côté poursuivra son engagement pour assurer un avenir stable et prospère pour l’ensemble des Balkans occidentaux, et pour offrir un avenir commun aux Serbes et aux Kosovars.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU