Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

27 septembre 2013 - Conseil de sécurité - Situation au Yémen - Intervention de M. Alexis Lamek Représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations unies

Merci Monsieur le Président,

Je remercie le Ministre des affaires étrangères du Yémen, le Secrétaire général du CCEAG et le Conseiller spécial du Secrétaire général, pour leurs présentations. Votre présence conjointe devant ce Conseil illustre le fait qu’au Yémen la méthode que nous avons suivie était la bonne : les Nations unies ont travaillé avec l’organisation régionale compétente, le CCEAG, pour mettre en place une dynamique en réponse aux revendications légitimes des populations yéménites. Cette dynamique montre que dans des situations de crise ouverte, la mise en place d’une transition ordonnée, pacifique et démocratique est possible.

Car la transition yéménite, mise en œuvre sous l’égide du Président Hadi auquel nous réitérons tout notre soutien, offre un modèle aux yeux du monde, dans cette période troublée.

Elle est emblématique d’abord en raison de l’engagement des Yéménites eux-mêmes qui ont accompli de nombreux progrès dans la mise en œuvre de la résolution 2014.

Nous saluons la progression du dialogue national lancé le 18 mars, qui offre l’opportunité à tous les acteurs du Yémen, en particulier à la jeunesse et à la société civile, de parvenir à la réconciliation nationale. Nous nous félicitons des gages de bonne volonté émanant des parties impliquées, à l’exemple des excuses officielles présentées par le Président Hadi pour les heurts du passé dont tous les yéménites ont souffert. La France exhorte toutes les parties à maintenir leur engagement dans cet esprit de vision constructive afin de poursuivre la transition politique au plus près des délais impartis. Des difficultés ultimes retardent, nous le savons tous, la conclusion du dialogue national, qui avait été prévue le 18 septembre. Il est de la responsabilité de tous les Yéménites de résoudre les derniers points en discussion dans les groupes de travail concernés, notamment sur l’organisation administrative et territoriale du pays. Celle-ci devra, en tout état de cause, respecter les principes d’intégrité territoriale et d’unité du Yémen et établir des répartitions de compétences qui n’entravent pas les perspectives de développement économique.

Pour consolider la deuxième phase de la transition yéménite, il est aussi urgent de réaliser des progrès dans d’autres domaines, et essentiellement sur la question de la restructuration des forces de sécurité, sur les réformes économiques, et sur la situation humanitaire.

La restructuration des forces de sécurité et de défense est en effet l’un des domaines prioritaires au vu de l’ampleur des défis sécuritaires auxquels doit faire face le Yémen. La France réitère sa condamnation la plus ferme de tous les actes de terrorisme, quelle qu’en soit la justification. Il est nécessaire à cet égard que le gouvernement yéménite se dote des moyens adéquats pour protéger en premier lieu les populations, mais aussi les installations industrielles, dont les sabotages répétés privent le pays de ressources propres et dissuadent les investisseurs. Il s’agit-là d’un enjeu majeur pour le développement économique et social du pays.

Autre domaine dans lequel des progrès sont attendus : il appartient aux autorités yéménites de conduire les indispensables réformes économiques, sociales et politiques qui sont nécessaires pour un développement équilibré du pays et pour la bonne gouvernance des institutions. En effet, sans environnement juridique propice à l’essor de l’économie et garant de l’avènement d’un Etat de droit, il ne peut y avoir de développement du Yémen sur la durée. La France se félicite de la coopération des autorités yéménites avec le Conseil des droits de l’Homme, et de leur détermination à progresser dans le respect des droits et libertés des individus. Toutefois la question des droits des femmes, des mariages forcés en particulier, de l’application de la peine de mort, y compris chez les mineurs, suscite toujours notre préoccupation.

Enfin, troisième point sur lequel des progrès sont attendus : les autorités yéménites doivent accorder une attention particulière à la détérioration constante de la situation humanitaire. Mme Amos l’a de nouveau souligné à New York lors de la réunion des Amis du Yémen : ce pays doit faire face à une situation humanitaire critique qui pourrait affecter la stabilité du pays si elle devait être prolongée. La moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, 13 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire, les migrants et réfugiés sont entrés par dizaines de milliers en 2013. Le plan humanitaire d’urgence des Nations unies ne dispose pas des fonds suffisants pour faire face à cette situation préoccupante. La Communauté internationale ne peut rester indifférente.

Dans ce contexte, la France, qui est un des garants de l’Initiative du Golfe CCEAG, accompagne pleinement cette transition politique pacifique et emblématique. Nous l’avons appelée de nos vœux, nous y contribuons en prenant part à la stabilisation du pays dans tous les domaines. Nous insistons sur son caractère primordial et sur le respect des étapes de la transition qui doivent permettre la tenue d’élections, au plus près des délais initialement fixés.

La France a ainsi dépêché un expert constitutionnaliste auprès de la Conférence du dialogue national, en soutien à la rédaction de la nouvelle constitution. Un tel cadre ouvrira la possibilité de consolider les actions de développement dans ce pays. Nous sommes prêts, comme nous l’avons confirmé à la conférence des amis du Yémen qui s’est tenue mercredi, à y participer par les investissements de nos entreprises, par l’apport de notre expertise lorsqu’elle répond à des besoins exprimés par la partie yéménite et par nos projets de coopération et de développement, notamment en faveur de l’électrification du Yémen.

Mon pays et ce Conseil demeurent donc résolument aux côtés des autorités du Yémen en ce moment historique, où nous avons la chance de pouvoir répondre ensemble aux aspirations démocratiques légitimes de la population yéménite.

Je vous remercie./.

En savoir plus sur le Yémen.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU