Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

29 août 2013- Conseil de sécurité - Kosovo / MINUK - Intervention prononcée par M. Alexis Lamek, Représentant permanent adjoint de la France auprès des Nations Unies, Chargé d’affaires a.i.

Je remercie le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Fareed Zarif, pour son exposé et les ministres des Affaires étrangères de Serbie, Monsieur Ivan Mrkic, et du Kosovo, Monsieur Enver Hoxhaj, pour leurs interventions.

Madame la Présidente,

Le Conseil de sécurité se réunit pour la deuxième fois depuis l’accord historique du 19 avril entre la Serbie et le Kosovo, obtenu sous les auspices de l’Union européenne. Cet accord a été rapidement suivi de rendez-vous réguliers entre les autorités des deux pays pour assurer sa mise en œuvre. Les avancées substantielles réalisées démontrent leur volonté de progresser vers une relation normalisée.

Nous prenons ainsi note avec satisfaction des mesures prises par le Kosovo pour doter les communes à majorité serbe du Kosovo d’une autonomie substantielle. De même, nous saluons la fermeture par les autorités serbes de plusieurs postes de police au nord-Kosovo mettant un terme à l’existence de structures parallèles régaliennes. Nous appelons les parties à poursuivre leur engagement auprès de la communauté serbe au nord du Kosovo afin de lui permettre s’approprier le processus de normalisation.

A ce titre, les deux parties doivent œuvrer à la réussite des élections municipales prévues le 3 novembre, de concert avec l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), en favorisant la participation la plus large possible de la communauté serbe du Kosovo. Il est essentiel que ces élections soient transparentes. Nous appelons enfin les parties à trouver un accord le 8 septembre prochain à Bruxelles sur les questions d’énergie et de télécommunications.

Madame la Présidente,

Nous avons franchi fin juin de nouvelles étapes du rapprochement européen des deux pays.

D’une part la décision de principe a été prise d’ouvrir des négociations d’adhésion à l’Union Européenne avec la Serbie. La première conférence intergouvernementale se tiendra d’ici janvier 2014 permettant à terme à la Serbie de réaliser son destin européen.

D’autre part, le Conseil Européen a approuvé l’ouverture de négociations en vue de la signature d’un Accord de stabilisation et d’association avec le Kosovo. Premier lien contractuel entre le jeune Etat et l’Union Européenne, c’est une nouvelle séquence qui s’ouvre avec les partenaires européens et le symbole concret de la perspective européenne de Pristina.

Madame la Présidente,

Ces développements positifs imposent que la communauté internationale en prenne acte. Nous invitons la Mission des Nations Unies au Kosovo à adapter sa présence à la situation sur le terrain, en accord avec les autorités kosovares. La MINUK remplit encore des fonctions importantes mais résiduelles.

Il est tout aussi essentiel que les autorités du Kosovo coopèrent activement avec le Représentant spécial de l’UE M. Zbogar et la mission EULEX, qui accomplit un travail crucial dans la mise en œuvre des accords du dialogue entre Belgrade et Pristina. Enfin, toutes les parties doivent respecter la liberté de circulation des soldats et du personnel déployés dans le cadre de la KFOR et d’EULEX.

Madame la Présidente,

La France reste attachée à la réalité d’un Kosovo souverain, pacifique, démocratique et multiethnique, vivant en paix avec ses voisins. Elle considère que la Serbie doit devenir un des piliers de la stabilité dans les Balkans. Aujourd’hui, nous sommes encore un peu plus près de ces deux objectifs.

Je vous remercie.

En savoir plus sur le Kosovo.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU