Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

6 juillet 2010 - Conseil de Sécurité - Kosovo - Intervention de M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Madame la Présidente,

Je remercie M. Zannier et M. de Kermabon pour les précisions qu’ils ont apportées sur l’incident qui a eu lieu en fin de semaine dernière au Kosovo. Je note la déclaration du Président Tadic. Je souhaite la bienvenue au ministre des affaires étrangères de la République du Kosovo et je le remercie de sa déclaration.

L’explosion qui a eu lieu vendredi matin à Mitrovica a coûté la vie à une personne et en a blessé plusieurs autres. La France condamne cet acte. Nous demandons que les autorités fassent tout le nécessaire pour trouver les responsables et faire en sorte qu’ils soient jugés.

Comme cela nous a été exposé par le Général de Kermabon une enquête est en cours et il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur ce qui s’est passé. Je salue le professionnalisme et l’efficacité dont ont fait preuve la police kosovare et la mission EULEX à l’occasion de ces incidents. Nous appelons tous ceux qui peuvent apporter des éléments de réponse à coopérer avec la police du Kosovo et avec EULEX pour leur permettre de mener à bien leur enquête.

Madame la Présidente,

Aussi grave et condamnable que soit cet événement, il reste isolé. La situation au Kosovo demeure stable, grâce en particulier à la présence de la mission européenne EULEX, et aux efforts conduits depuis plusieurs mois par les autorités locales pour engager un dialogue constructif entre les différentes communautés. Nous nous félicitons à cet égard que la mission EULEX qui agit strictement dans le cadre de la résolution 1244 puisse continuer à jouer pleinement son rôle. L’immense majorité de la population souhaite vivre en paix, y compris à Mitrovica. Le rôle de la communauté internationale, et des parties directement concernées, est doit être de faire en sorte que de tels incidents ne se reproduisent pas et soient traités avec calme et professionnalisme, pour que les habitants du Kosovo puissent vivre la vie normale à laquelle ils aspirent tous.

Nous pensons que l’utilisation politique de ces incidents devrait être évitée, elle ne contribue pas à la paix. Comme nous le faisons régulièrement, nous appelons les Serbes et les Kosovars à renouer le dialogue et à concentrer leurs efforts pour trouver des solutions pragmatiques aux problèmes réels de la population. La mission européenne joue un rôle-clé, que je salue, pour faciliter ce dialogue. Nous souhaitons que la Serbie et le Kosovo fassent tous deux un jour partie de l’Union européenne. Cet avenir se prépare aujourd’hui, nous appelons leurs élites politiques à s’y atteler sur la base des réalités car seule la reconnaissance des réalités permettra l’accession à l’Union européenne, leur négation ne mène nulle part, c’est une impasse dans laquelle nous appelons les parties à ne pas s’enfermer.

Je vous remercie./.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU