Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

9 juin 2011 - Conseil de sécurité - Iran - Intervention M. Gérard Araud, représentant permanent de la France auprès des Nations unies

Je me félicite de l’adoption de la résolution 1984, que la France, avec l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, a coparrainée. Les mesures adoptées par Conseil de sécurité visent à convaincre l’Iran de négocier, et à ralentir le développement de son programme nucléaire et balistique. Pour être efficaces, elles doivent donc être mises en œuvre pleinement, par tous les Etats.

Le Panel d’experts indépendant créé par la résolution 1929 l’an dernier joue un rôle essentiel, pour assurer que les mesures adoptées par le Conseil sont mises en œuvre pleinement, mais aussi qu’elles restent efficaces et ne sont violées. En peu de mois, le Panel a effectué un travail remarquable. Il a accompli une œuvre de pédagogie essentielle auprès de nombreux Etats membres, pour expliquer les mesures adoptées par ce Conseil. Il a fourni des analyses et recommandations précieuses pour comprendre, et améliorer la mise en œuvre des sanctions. Je tiens à marquer notre appréciation à tous les experts pour leur professionnalisme. Sa tâche n’est pas achevée, loin de là. L’Iran continue de violer ses obligations internationales, comme le confirment les cas de violation notifiés au Comité de sanctions, ainsi que le dernier rapport du Directeur général de l’AIEA. Beaucoup reste donc effectivement à faire. La communauté internationale doit continuer de se mobiliser pour renforcer la mise en œuvre des sanctions adoptées par le Conseil.

Nous nous félicitons donc du renouvellement du mandat des experts pour une nouvelle année. C’est un signal supplémentaire adressé à l’Iran par la communauté internationale sur sa détermination à obtenir un plein respect des résolutions du Conseil. Nous nous attendons par ailleurs à ce que le rapport final du Panel d’experts soit rapidement publié comme document officiel du Conseil de sécurité, conformément à la pratique constante des Comités de sanction. La transparence est essentielle pour l’information de tous les membres, et pour améliorer ainsi la mise en œuvre des sanctions.

Enfin, nous souhaitons que le Comité discute de manière approfondie du rapport final du panel, afin de déterminer comment donner suite aux recommandations du Panel.

Je vous remercie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU