Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

17 août 2012 - Violence en Syrie

Déclaration du porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères

La France exprime sa plus vive indignation face à l’aggravation de la répression que le régime de Bachar al-Assad fait subir à la population syrienne. Elle condamne fermement l’utilisation de l’artillerie lourde et de l’aviation dans les combats urbains, à Alep principalement, mais également à Deir el Zor, à Idlib, à Dera’a et dans les faubourgs de Damas. Le raid aérien meurtrier mené par le régime le 15 août dans la localité d’Azaz, et qui a fait plus de 40 morts dont une majorité de femmes et d’enfants, démontre une fois de plus l’ignominie de cette répression.

Nous exprimons également notre vive préoccupation face aux restrictions posées à l’acheminement de l’aide humanitaire dans les zones de combat, ainsi que devant la dégradation de la situation humanitaire.

Le régime de Bachar Al Assad doit cesser les actes de barbarie visant à réduire à néant les aspirations démocratiques du peuple syrien. Il doit entendre les appels de la communauté internationale et mettre fin à l’usage disproportionné de la force.

La violence mise en œuvre par le régime de Damas et ses milices est constitutive de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité, ainsi que l’a explicitement établi le Conseil des droits de l’Homme dans son rapport rendu public le 15 août.

Le ministre a convoqué le 30 août une réunion ministérielle du Conseil de sécurité des Nations unies, au cours de laquelle il présentera les témoignages qu’il a recueillis auprès des réfugiés victimes des exactions du régime de Damas lors de sa visite dans les trois pays voisins de la Syrie.

En savoir plus sur la Syrie



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU