Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

21 août 2013 - Syrie / Armes chimiques

Déclarations de M.Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères



Propos de M.Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, avant le Conseil affaires étrangères de l’UE


On a deux séries d’informations, la première série d’informations qui est certaine c’est que les troupes de Bachar el Assad dans la nuit et ce matin ont procédé à un véritable massacre sur Damas, il y a en tous cas plusieurs centaines de morts. Il y a une autre information qui, elle, n’est pas encore vérifiée, qui est que, dans ces opérations, il y aurait eu utilisation massive d’armes chimiques. Donc, comme vous le savez, il y a une mission de l’ONU qui actuellement est en Syrie pour enquêter sur des faits précédents et donc, ce que demande de la France, en liaison avec l’ONU bien sûr, c’est que, immédiatement, cette mission, qui est présidée par M. Sellström, puisse aller enquêter sur place puisque là, s’il y a eu vraiment massacre, cela a été fait il y a quelques heures. Si c’était le cas, mais ça demande à être vérifié, je vous en parlerai davantage tout à l’heure quand j’aurai encore davantage d’informations, non seulement ce serait un massacre mais en plus une atrocité sans précédent. Donc je vais, en liaison avec toute une série de correspondants, essayer d’en savoir un peu plus et j’aurai dans la soirée le Président de la Coalition nationale syrienne, c’est à dire les résistants, qui a demandé à s’entretenir avec moi.

Q : Cela suscite une très vive émotion, partout dans le monde ?

Le Ministre : bien sûr, parce que vous savez que les armes chimiques sont d’une dangerosité exceptionnelle, en plus ça porterait, je le dis au conditionnel, il ne faut dire des choses qu’uniquement si elles sont vérifiées, sur un nombre très important de personnes, des femmes, des enfants, et en plus précisément au moment où l’ONU est là, donc une espèce de coup de pied de l’âne, mais j’en dirai plus tout à l’heure, merci."


***

Déclaration de M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères


Je me suis entretenu ce soir avec le président de la Coalition nationale syrienne, M. Ahmed Al-Jarba. Il m’a fait part de l’horreur du massacre perpétré aujourd’hui par le régime syrien dans le pourtour de Damas qui a fait, selon les informations communiquées par M. Al-Jarba, plus de 1200 victimes identifiées. Les éléments recueillis par la Coalition tendent à corroborer les présomptions d’emploi d’armes chimiques. S’ils sont avérés, ils sont d’une extrême gravité.

Je lui ai indiqué que nous avions saisi le Conseil de sécurité pour qu’il exige que la mission du Dr Ake Sellström, actuellement présente à Damas, se voie accorder un accès immédiat pour établir les faits. Les organisations humanitaires doivent par ailleurs pouvoir apporter sans délais leur assistance aux victimes sur le terrain.

J’ai exprimé au président Al-Jarba mes plus sincères condoléances et la profonde solidarité de la France avec le peuple syrien face à ses souffrances inouïes.

En savoir plus sur la Syrie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU