Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

27 août 2012 - Syrie

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères - Massacre de Deraya, situation humanitaire en Syrie, situation de M. Orwa Nyrabia
(Paris, 27 août 2012)

Massacre de Deraya

La France est profondément choquée par la découverte des charniers dans la localité de Daraya et ce qui apparait comme un massacre de civils.

Elle souhaite que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cette tuerie, notamment par l’intermédiaire de la Commission d’enquête internationale mise en place par le Conseil des droits de l’Homme. Elle rappelle que les responsables d’exactions auront à rendre des comptes et qu’aucun avenir ne peut être envisagé en Syrie pour les responsables qui ont du sang sur les mains.

Cet événement illustre l’intensification de la violence qui a cours depuis de nombreux mois en Syrie, alors que le Président Bachar al-Assad a confimé ce week end sa volonté de poursuivre la violente répression qu’il exerce contre son peuple.


Situation humanitaire en Syrie

M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a reçu ce matin au Centre de crise du ministère des Affaires étrangères une vingtaine d’ONG humanitaires, quatre associations de défense des droits de l’Homme et les représentants à Paris des agences des Nations unies et du CICR pour évoquer avec eux la situation humanitaire en Syrie et dans les pays voisins.

Le ministre a souhaité leur rendre compte de sa tournée régionale en Jordanie au Liban et en Turquie du 15 au 17 août et les consulter avant la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies centrée sur la dimension humanitaire de la crise syrienne, qu’il présidera le 30 août à New York.

Il a rappelé l’engagement de la France : 3,6 millions d’euros dont plus de 2,5 millions ont déjà été engagés pour des actions humanitaires à la fois à l’intérieur de la Syrie (pour plus de deux tiers) et pour venir en aide aux réfugiés dans les pays voisins. Une contribution spécifique au HCR de 600 000 euros a été fléchée pour l’assistance en Syrie et dans les pays voisins. Ces moyens ont été mis à disposition des agences des Nations unies, des ONG, des États accueillant les réfugiés et surtout des réseaux et associations de solidarité locale qui sont aujourd’hui ceux qui sont les mieux à même d’accéder directement aux populations en Syrie.

En complément, un Groupe Médico Chirurgical français a été déployé depuis plus de deux semaines dans le camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie.

Par ailleurs, la France s’est mobilisée pour que l’aide de l’Union européenne soit augmentée ; elle s’élève actuellement à 63 millions d’euros.

Il a indiqué aux participants que l’aide française comme l’aide européenne étaient susceptibles d’augmenter en fonction des besoins.

Il a ensuite reçu le président de l’Union des Organisations Syriennes de Secours Médicaux (UOSSM), Mustafa Abdul-Rahman, et le président de sa section française, l’Association DCI - Bulletin d’actualités Page 2 d’aide aux victimes syriennes (AAVS), Ammar Chaker. L’UOSSM est la plus grande organisation internationale de médecins syriens qui, mobilisés en Amérique du Nord, en Europe et dans le monde arabe sont actifs en Syrie auprès des populations victimes de la répression.

M. Laurent Fabius leur a indiqué l’attribution d’une nouvelle subvention française de plus de 230 000 euros qui permettra notamment de soutenir quatre centres de soins et dix entrepôts médicaux clandestins dans le pays. Cette subvention vient compléter une première contribution française qui a permis de mettre en place une structure médico-chirurgicale clandestine, d’acheter des équipements médicaux d’urgence, et de prendre en charge les salaires de vingt médecins syriens sur le terrain pendant six mois.

Il a rendu hommage au courage admirable des médecins et autres professionnels de santé syriens qui chaque jour et chaque nuit risquent leur vie auprès des populations victimes de la répression et dénoncé le ciblage meurtrier par les forces de Bachar El-Assad dont ils sont les victimes.

La France a déjà soutenu pour plus d’un million d’euros divers réseaux de solidarité locaux dans le domaine médico-chirurgical et pour fournir une aide alimentaire à plus de 100 000 personnes dans différentes régions de Syrie. C’est une priorité de la France que de soutenir celles et ceux qui en Syrie se mobilisent pour porter assistance à leurs compatriotes ; la France a appelé ses partenaires des amis du peuple syrien à faire de même lors de la réunion du 6 juillet à Paris.


Situation de M. Orwa Nyrabia

Nous avons appris la disparition inexpliquée de M. Orwa Nyrabia, célèbre producteur de cinéma syrien, alors qu’il s’apprêtait à partir pour l’Egypte depuis l’aéroport de Damas. Fondateur du festival du film documentaire Dox Box, M. Nyrabia a également été éditorialiste et acteur.

La France partage l’inquiétude de sa famille et les assure de son soutien le plus sincère. Elle souhaite que son retour auprès de ses proches soit le plus rapide possible et que la lumière soit faite sur cette déclaration.


En savoir plus sur la Syrie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU