Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Adoption par le Conseil de sécurité de la résolution 1973 sur la situation en Libye

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères et européennes

Paris, 18 mars 2011 Retour à la table des matières


La France salue la décision 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies qui autorise sans ambiguïté l’usage de la force pour protéger les populations civiles en Libye. Cette résolution, adoptée le 17 mars 2011 a été élaborée et présentée à l’initiative de la France avec le Royaume-Uni, le Liban et les Etats-Unis.

L’adoption de cette résolution résulte d’un engagement fort de la diplomatie française.

Le président de la République a adressé, la veille du vote, une lettre personnelle aux chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres du Conseil de sécurité afin de les appeler solennellement à prendre pleinement leurs responsabilités et à soutenir cette résolution alors que la population libyenne encourt de graves dangers.

Alain Juppé est le seul ministre à s’être rendu à New York dans le but de convaincre, par une intervention forte au Conseil de sécurité, les pays membres du Conseil et d’obtenir les voix nécessaires à l’adoption de la résolution.

Alors que le Conseil de sécurité avait, avec l’adoption de la résolution 1970 adressé un message de fermeté au Colonel Kadhafi, les violences perpétrées contre les populations civiles n’ont fait que redoubler. L’imminence d’un massacre imminent commandait l’adoption urgente de cette résolution. Ainsi que l’a souligné le ministre d’Etat au Conseil de sécurité, "nous ne pouvions abandonner à leur sort des populations civiles victimes d’une brutale répression".

Cette résolution donne tous les moyens, y compris militaires, à la communauté internationale pour protéger les populations civiles libyennes :

— elle permet la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne et autorise les membres de la Ligue arabe et les Etats membres qui le souhaitent à prendre les mesures nécessaires pour sa mise en œuvre ;

— elle autorise ces mêmes Etats à prendre, outre la zone d’exclusion aérienne, toutes les mesures nécessaires pour protéger les populations et les territoires, y compris Benghazi, qui sont sous la menace d’une attaque des forces du régime de Kadhafi ;

— elle renforce les sanctions adoptées à l’encontre de ce régime, qu’il s’agisse de la mise en œuvre de l’embargo sur les armes, du gel des avoirs des autorités de Tripoli, de l’interdiction de vol des compagnies aériennes libyennes.

C’est un vrai succès, pour la population libyenne, pour les Nations unies et pour la Ligue arabe.

Avec cette résolution, le message de la communauté internationale est sans ambig



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU