Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Communiqué - Lutte contre la piraterie au large de la Somalie : l’action de la France

La lutte contre la piraterie en chiffres :

- 81.000 tonnes d’aide alimentaire acheminées en Somalie en toute sécurité par le PAM grâce au dispositif Atalante.

- 71 pirates interpelés par les forces françaises au cours des neuf opérations conduites depuis avril 2008.

  • La piraterie : un phénomène en forte recrudescence
    Près de 25.000 navires franchissent chaque année le Golfe d’Aden. Le champ d’action des pirates s’étend de plus en plus loin des côtes somaliennes : ils opèrent sur une vaste zone équivalant à quatre fois la superficie de la France, du Golfe d’Aden jusqu’à la zone économique exclusive des Seychelles.

Le nombre des attaques augmente :

- 2007 : 35 attaques, dont 23 déjouées ;
- 2008 : 165 attaques, dont 122 déjouées ;
- 2009 : 74 attaques, dont 59 déjouées (au 17 avril 2009).

Les moyens utilisés par les pirates sont de plus en plus sophistiqués et violents. Les Somaliens sont les premières victimes des actions des pirates qui prennent notamment pour cible les bateaux acheminant l’aide humanitaire. L’ensemble de la communauté internationale est concernée.


Le Ponant sous escorte en route vers Djibouti

Le Ponant sous escorte en route vers Djibouti Retour à la table des matières


La France mobilisée :

" Il ne s’agit plus aujourd’hui de cas isolés mais bien d’une véritable industrie du crime. Cette industrie remet en cause l’une des libertés fondamentales, celle de la circulation et celle du commerce international (…). J’en appelle à la mobilisation de la communauté internationale pour participer à la sécurité du trafic maritime et à la protection des personnes dans le Golfe d’Aden et au large des côtes de Somalie. " Président Sarkozy, 16 septembre 2008.


  • Le dispositif normatif :

La France a joué un rôle clé pour que le Conseil de sécurité se saisisse de cette question.
Au cours de l’année 2008, les résolutions 1816, 1838, 1846 et enfin 1851 ont permis aux Etats membres d’intervenir dans les eaux territoriales somaliennes pour lutter contre la piraterie, comme ils l’auraient fait en haute mer, que ce soit par des patrouilles dans les zones dangereuses ou, le cas échéant, en agissant directement contre les pirates.

Une procédure de notification par les autorités somaliennes et le Secrétaire général des Nations Unies a été mise en place.


  • Le dispositif militaire :

Comme le Président de la République l’avait annoncé aux Nations Unies en septembre 2007, la France a été le premier pays, dès novembre 2007, à assurer la protection des navires du Programme alimentaire mondial (PAM) acheminant l’aide humanitaire à la Somalie. Le Conseil de sécurité a encouragé cette initiative à travers la résolution 1814 (2008).

La France participe par ailleurs activement au groupe de contact international de lutte contre la piraterie qui a été mis en place depuis janvier 2009 pour améliorer notamment la coordination entre les nombreux Etats ou organisations participant à la lutte contre la piraterie (Union européenne, Etats-Unis, OTAN mais aussi Chine, Inde, Corée du Sud ou encore Russie).


Nivôse

La frégate française Nivôse dans le cadre de l’opération européenne Atalante Retour à la table des matières


L’opération Atalante

En application des résolutions du Conseil de sécurité, la France a mobilisé des moyens opérationnels importants dans le cadre de l’opération européenne Atalante, première opération de Politique européenne de sécurité et de défense maritime.

- 9 Etats coopèrent avec les forces déployées dans le cadre de cette opération et ce groupe devrait bientôt s’élargir.

- La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement permanent d’une frégate pendant toute la durée de l’opération et la participation ponctuelle d’un avion de patrouille maritime, basé à Djibouti. La France propose également un soutien logistique à l’opération avec son dispositif prépositionné à Djibouti.


  • Des résultats probants

Tous cadres d’action confondus, depuis avril 2008, la France a effectué neuf opérations contre des pirates, au cours de laquelle 71 pirates ont été interpelés (dont 11 au cours de la dernière opération du 15 avril) et 3 tués.

A trois reprises, les forces françaises ont dû intervenir pour protéger des Français otages de pirates (Ponant, Carré d’As, Tanit). Sur les 71 interpelés, 15 sont actuellement en France. Les autres ont été remis aux autorités concernées dans la région, en vue d’une procédure judiciaire.

L’ensemble des navires ayant demandé la protection du dispositif Atalante et ayant respecté les instructions de navigation y a transité en sécurité et aucun des convois du Programme alimentaire mondial protégé par Atalante n’a été capturé.


Interception d'un skiff d'assaut par l'équipe du Nivôse

Interception d’un skiff d’assaut par l’équipe du Nivôse Retour à la table des matières


  • La nécessité d’une solution politique

Une réponse militaire ne suffit pas. L’objectif de la communauté internationale est de rétablir l’Etat de droit en Somalie, par le renforcement du dialogue politique et des capacités des autorités somaliennes à exercer leurs missions régaliennes.

Dans cette perspective, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner participera à la réunion internationale sur la Somalie, organisée à l’initiative des Nations unies et de l’Union africaine, le 23 avril prochain à Bruxelles.

(Dernière mise à jour : 20/04/2009)



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU