Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Journée mondiale de la liberté de la presse : 3 mai 2009

La liberté de la presse dans le monde et les conditions d’exercice du métier de journaliste, notamment lors des conflits, constituent une priorité de la France. Elle est d’ailleurs à l’origine de l’adoption, en 2006, de la résolution 1738 du Conseil de sécurité des Nations unies sur la protection des journalistes dans les conflits armés.

Plantu


Les atteintes à la liberté de la presse se sont multipliées au cours des dernières années. Aujourd’hui, plus de 145 journalistes sont détenus à travers le monde. Depuis le début de l’année, certains ont payé de leur vie leur volonté d’exercer pleinement leur mission d’information.


Ce sera l’occasion de réaffirmer l’attachement de la France à cette liberté fondamentale.

Programme des journées

Dessin de Plantu


A New York


Jean-Maurice Ripert, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, organisera en présence de Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, une réception le 6 mai à laquelle sont invités la presse ONU et au-delà, le Secrétariat de l’ONU, des ONG, des Think tanks, des universités, ainsi que M. Patrick Gautrat, ambassadeur, directeur du Centre d’accueil de la presse étrangère à Paris. En liaison avec les services culturels de l’ambassade de France et le Consulat général de France à New York.



Le dessinateur Plantu enverra à cette occasion des dessins de sa fondation Cartooning for Peace qui seront présentés sur les murs des salons de la résidence pendant la réception.





Déclaration de Rama Yade (3 mai 2009)


"Nous célébrons aujourd’hui la journée internationale de la liberté de la presse. En ce jour, je tiens à réaffirmer ma solidarité avec tous les journalistes emprisonnés arbitrairement ou victimes de harcèlements et de violences physiques à travers le monde. Ma pensée va également aux familles de journalistes qui ont payé de leur vie pour avoir voulu accomplir le droit d’informer.

Je salue le courage de tous ceux qui partout dans le monde défendent au péril de leur vie ce droit fondamental qu’est la liberté de la presse et son corollaire, la liberté d’expression, alors que les atteintes à ce droit, universel, essentiel, persistent dans de nombreux pays. Plus de 120 journalistes sont emprisonnés à ce jour. Je suis intervenue à de nombreuses reprises en faveur de cas individuels et pour dénoncer les menaces et les violences commises à l’encontre des journalistes à travers le monde.

La liberté d’expression et celle des médias sont au fondement même de nos sociétés démocratiques. Sans presse libre, indépendante et pluraliste, sans liberté d’enquêter et d’informer, il ne saurait y avoir de véritable démocratie.

La France, dont l’attachement à la liberté de la presse est constant, restera engagée et mobilisée en faveur des nombreux journalistes encore persécutés et arbitrairement détenus."

La liberté de la presse en quelques dates

- 1789

La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen proclame en son article 11 : " La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre des abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ". 1881

La France consacre le principe de liberté de la presse dans la loi du 29 juillet 1881. La loi prévoit un régime administratif propre à la presse écrite, la définition de diverses infractions (diffamation, provocation aux crimes et délits etc.) visant à instituer un équilibre entre la liberté d’expression et la protection des personnes, l’établissement d’un régime de responsabilité pénale spécifique et la mise en place d’un régime procédural particulier.

- 1993

La Journée mondiale de la liberté de presse est instaurée par l’Assemblée générale des Nations Unies en décembre 1993. Si l’on célèbre cette année la 19e Journée mondiale de la liberté de la presse, c’est parce que l’on remonte à 1991, année du séminaire pour le développement d’une presse africaine indépendante et pluraliste organisé à Windhoek, en Namibie, qui a conduit à l’adoption de la Déclaration de Windhoek sur la promotion de médias indépendants et pluralistes.

- 1997

Création du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO-Guillermo Cano destiné à distinguer une personne, une organisation ou une institution qui a contribué d’une manière notable à la défense et/ou à la promotion de la liberté de la presse où que ce soit dans le monde, surtout si pour cela elle a pris des risques. En 2007 par exemple, il a été décerné à titre posthume à la journaliste russe Anna Politkovskaya. 2006

Le Conseil de sécurité des Nations unies adopte, le 23 décembre 2006, la résolution 1738 sur la protection des journalistes dans les conflits armés. Cette résolution réaffirme la nécessité de prévenir les actes de violence à l’encontre des journalistes et de juger les auteurs de ces violences quand elles n’ont pu être empêchées. 2008

L’association française Reporters sans frontières lance, le 12 mars 2008, la première Journée internationale de la liberté d’expression sur Internet. L’opération vise à attirer l’attention sur les cyberdissidents qui sont actuellement derrière les barreaux " pour avoir usé de leur droit d’expression sur le Web ".

Liens utiles :


- Journée mondiale de la liberté de la presse sur le site de l’ONU

- La liberté d’expression sur le site de l’UNESCO

- Les 20 ans du prix Sakharov sur le site du Parlement européen

- Le Représentant de l’OSCE pour la liberté des médias

- Lien de la vidéo à télécharger



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU