Twitter Facebook Flickr Youtube RSS Share

Syrie

Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères
Syrie : les trois axes de travail de la France (Bruxelles, le 26 juin 2012)


Comme l’a rappelé le ministre hier à Luxembourg lors du conseil Affaires étrangères, la France est pleinement mobilisée pour faire cesser le drame syrien.

Nous travaillons dans trois directions différentes.

D’une part, nous avons œuvré avec nos partenaires européens à l’adoption de nouvelles sanctions contre le régime de Damas et contre tous les responsables qui participent à la répression des civils. Elles visent une nouvelle personnalité (Bothaina Chaaban - conseillère politique et pour les médias de Bachar El Assad) et 6 entités (ministères de la défense et de l’intérieur syrien, Bureau de sécurité national syrien, l’Organisation générale de radio et TV, la Banque internationale islamique de Syrie, la Compagnie syrienne pour le transport de pétrole).

Le Conseil a également adopté un second règlement visant à interdire la fourniture de services d’assurance à toute personne ou entité transportant des équipements militaires vers la Syrie.

D’autre part, nous entendons renforcer le plan Annan en le plaçant sous chapitre 7. Nous sommes en contact permanent avec nos partenaires du Conseil de sécurité pour parvenir à faire voter une résolution en ce sens. Dans ce cadre, des consultations se tiendront aujourd’hui au Conseil de sécurité sur la Syrie et elles seront l’occasion de rappeler nos messages et nos attentes vis à vis de ce dossier.

Enfin, nous soutenons les efforts de l’opposition pour se fédérer autour d’une vision commune de la transition politique conforme aux aspirations démocratiques et pluralistes du peuple syrien. Dans ce contexte, la prochaine réunion des amis du peuple syrien à Paris, le 6 juillet, constituera une nouvelle étape importante.

Réunion de l’OTAN sur la Syrie (Bruxelles, 26 juin 2012)


À la suite de la destruction vendredi 22 juin d’un chasseur turc sans sommation, des consultations ont lieu aujourd’hui au Conseil de l’Atlantique nord à la demande de la Turquie, au titre de l’article 4 du traité de Washington.

Comme l’a affirmé hier M. Laurent Fabius, la France exprimera aujourd’hui à l’OTAN sa solidarité vis-à-vis de son Allié turc, et répétera sa ferme condamnation de cet acte inadmissible.

Cette agression constitue en effet une violation du droit international, et nous rappelle que le régime de Bachar al-Assad menace la paix et la sécurité internationales. Il s’inscrit dans l’escalade de la violence exercée par ce régime contre sa propre population.

Il est temps que tous les Etats membres du Conseil de sécurité soutiennent sans ambiguïté les efforts de l’Envoyé spécial conjoint Kofi Annan en vue d’un arrêt de la violence et de la mise en œuvre urgente d’une transition démocratique répondant aux aspirations du peuple syrien.

Cela nous amène à rappeler combien nous sommes mobilisés, notamment au Conseil de sécurité, pour accroître l’appui à Kofi Annan et au plan qui porte son nom et qui vise à la fin des violences. Si l’on parle de Conseil de sécurité, il faut avoir en tête qu’aujourd’hui, à New York, il y aura des consultations sur la Syrie. C’est la raison pour laquelle je voudrais rappeler un certain nombre de choses s’agissant de la mobilisation française sur ce dossier.

Pour en savoir plus sur la Syrie.



Bookmark and Share
Bookmark and Share
Rss
Organisation des Nations Unies Présidence de la République France Diplomatie La France à l'Office des Nations Unies à Genève Union Européenne Première réunion de l'ONU